2013: Bilan du cinéma français

2013 restera t’elle comme une année importante pour le cinéma français ?

Deux ans après le succès de The Artist & Intouchables, un an après le l’enchantement Holy Motors et le retour de Jacques Audiard, nous pouvions nous demander à quelle sauce le cinéma français serait mangé en 2013…

Il faut bien avouer que, ne serait-ce que grâce à la palme d’or, 2013 restera à marquer dans les annales…bien entendu, La vie d’Adele, mais aussi de nombreuses autres réalisations resteront dans les mémoires comme cet Inconnu du lac, ce Violette ou encore Catherine Deneuve devant la caméra d’Emmanuelle Bercot. Cette année plus de coutume toutefois, c’est le niveau incroyablement bas des comédies qui surprend : Le grand méchant loupTurf-Boule et BillMaxCookieVive la FranceLes profsLa stratégie de la poussetteLes reines du ringPauletteJosephine

Bien sûr, certaines furent excellentes (9 mois fermes, 20 ans d’écart, Quai d’Orsay, Les garçons et guillaume à table, Amour et turbulences, Comme des frères…)  mais force est de constater qu’on a laissé un nombre important de production se faire (pour souvent de gros échecs à la clé)

jappeloup Le temps de l'aventure

Mais restons positif !

mobius Les beaux jours

Cette année fut celle du succès d’un petit cheval (Jappeloup), du retour de Jean Dujardin dans un polar sulfureux (Mobius), de l’incursion de deux des meilleurs acteurs français dans l’univers d’Asghar Faradi (Le passé), de l’incarnation de Simone de Beauvoir par Sandrine Kiberlain (Violette) du retour de Fanny Ardant en cougar flamboyante(les beaux jours), de  la confirmation de l’Artiste Ropert (Tirez la langue mademoiselle), de l’omniprésence de la superbe Emmanuelle Devos (Le temps de l’aventure, Violette), de la confirmation d’une nouvelle égérie sexuelle, Léa Seydoux (Grand Central) et surtout d’une palme d’or française décernée à l’unanimité : La vie d’Adele.

tirez la langue mademoiselle

Quelle dommage que cette controverse venant enterrer le film à partir d’octobre et lui enlevant presque toute chance de bien figurer parmi les remises des prix (Golden Globes/Oscars) … car Abdelatif Kechiche peut être fier du travail réalisé avec ses deux comédiennes…Le style du réalisateur déjà césarisé vient encore une fois toucher le plus grand nombre…Et malgré les critiques (trop de sexe) et la polémique, le film restera bien entendu dans l’histoire… Aujourd’hui en revanche, on peut dire que le soufflé est retombé…jusqu’au Césars sans doute !

La vie d'Adele-Cannes

 

Niveau Box-office, la palme d’or déçoit (un peu) avec ses 960 000 entrées…

En haut de l’affiches, deux (autres) adaptations de bandes-dessinées tiennent la main: Les Profs (3 908 972 entrées), suivi par Boule et Bill (2 millions d’entrées)…comédies mineurs auxquelles on préférera Guillaume et les Garçons, à table ! sorti en France fin novembre et surtout Neuf mois ferme de Dupontel !

Alors oui ces scores semblent maigres…mais si on nous donne le choix d’un box-office trusté par un Danny Boon ou un Franck Dubosc et une production d’aussi belle qualité, il faut convenir que le choix est vite fait….

 

 

La phrase de l’année: « Après avoir lu le scénario (de Tip Top de Serge Bozon), j’ai traversé des moments de doute. En plus on me proposait en même temps Boule et Bill, dont le salaire m’aurait permis d’acheter un appart à Paris…. »

Sandrine Kiberlain, les inrocks

 

Bilan du cinéma français 2012

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *