Paulette

Une comédie grimaçante avec de nombreux défauts mais qui permet toutefois de bien sourire  ♥♥

Paulette vit seule dans une cité HLM de la banlieue parisienne. Avec sa maigre retraite, elle n’arrive plus à joindre les deux bouts. Lorsqu’un soir elle assiste à un curieux trafic en bas de son immeuble, Paulette y voit le signe du destin. Elle décide de se lancer dans la vente de cannabis. Après tout, pourquoi pas elle ? Paulette était pâtissière autrefois. Son don pour le commerce et ses talents de cuisinière sont autant d’atouts pour trouver des solutions originales dans l’exercice de sa nouvelle activité. Mais on ne s’improvise pas dealer !

La bande annonce annonçait clairement la couleur : Bernadette Lafont en petite vieille raciste, aigrie et insultante…De quoi passer un bon moment, sans doute…

Petite phrases punchées, aventures délirantes… il y a un peu de ça chez Paulette qui tire tantôt vers Penac (La fée Carabine), tantôt vers Grace (« Saving Grace » de Nigel Cole) et forcement vers Tatie Danielle (Etienne Chatilliez).

Le problème est que le petit film n’obtient jamais la consistance de ses inspirations.

Le résultat est donc très proche d’une télé-série à la Joséphine ange gardien et ce, malgré l’heureuse surprise de voir Carmen Maura et Dominique Lavanant en meilleures copines.

Pire, la deuxième partie finit en guignolade grotesque faisant presque oublier une première partie parfois amusante….Il en aurait fallu beaucoup plus pour planer…

Un divertissement du dimanche soir uniquement.

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *