Mon Année 2013 [Laurent Gariépy]

2013, c’est l’année des retrouvailles!  Tout d’abord celle d’Arnold Schwarzenegger, que l’on a pu voir dès Janvier dans l’un des meilleurs films de l’année, The Last Stand, puis au cours de l’été dans le plutôt réussit Escape Plan.

Retrouvaille également avec Sylvester Stalone : 3 films cette années et trois réussites, (Escape Plan, Bullet in the Head et Grudge Match). Bullet in the Head c’est comme un rêve devenu réalité, une rencontre inespérée, celle de l’acteur de film d’action par excellence et du plus grand réalisateur de film «viril» des années quatre-vingt et quatre-vingt-dix, Walter Hill.

Retrouvaille aussi avec Woody Allen, les derniers films du réalisateur new yorkais m’avaient laissés plus insatisfait : Blue Jasmine marque en grand son retour sur le sol américain.

Retrouvaille avec Spike Lee qui signe cette année ce qui pourrait être vu comme sa plus grande réussite en carrière avec un remake, Old Boy, on ne l’avait pas vu si en forme depuis Inside Man et 25th hour.

Retrouvaille également avec Michael Bay, qui après des envolés science-fictionelles, revient à ces première amours, des histoires d’hommes perdus dans un enfer contemporain et superficiel.

Les frères Coen, qui retrouvent le fidèle John Goodman, absent de leur univers depuis O’Brother en 2000.inside-llewyn-davis-john-goodman

2013 pourrait aussi être vue comme l’année des étrangers aux États-Unis. Jean-Marc Vallée avec le très réussi Dallas Buyers Club, Denis Villeuneuve avec le très mauvais Prisoner, mais également trois coréen Kim Jee-Woon, Park Chan Wook et Bong Joon Ho qui ont également tourné leur premier film américain. Si les films de deux premiers, The Last Stand et Stoker figurent parmi mes plus grands bonheurs cinéphiliques de l’année, au Québec, on attend toujours la sortie en salle de Snowpierce de Bong Joon Hoo.

250673752013 est aussi l’affirmation de certaines constance, d’abord, la confirmation de Jeff Nichols, qui après deux immenses réussites Shotgun Stories et Take Shelter, prouve avec Mud qu’il est l’un des plus grands réalisateurs américains du moment. Confirmation également du talent de John Lee Hancock, qui après The Rookie, The Blind Side et The Alamo, prouve avec Saving Mr. Banks, qu’il est garant d’un certain classicisme formaté à l’américaine.

2013 marque également le succès des nouveaux modes de financement. Stockholm, petit film espagnol indépendant, présenté devant un salle presque vide au FFM cette année, fut entièrement financé par un genre «kick starter» local. Le film de Rodrigo Sorogoyen, réalisé par avec des bouts de ficelles,  fait belle figure à côté du fiasco monument de son compatriote Pedro Almodovar (Les Amants passagers).

Cette année,  j’ai eu la chance de m’entretenir pour des entrevues avec en autre le réalisateur belge Vincent Lannoo venu présenté au FNC Au Nom du Fils, film coup de poing qui malheureusement supporte assez mal un deuxième visionnement. Mais c’est surtout la rencontre avec Alanis Obomsawin, qui, généreuse de son temps, passa plus de temps à nous parler de Pluie de pierres à Whiskey Trench (selon mon humble avis, sa plus grande réussite) que de son nouveau film Hi-Ho Mistahey.

sunshinesbrightCoté réédition, 2013 c’est la confirmation de l’importance d’Olive films. L’éditeur spécialisé dans l’édition de classiques méconnues  du cinéma y est allez avec un série de réédition des films du réalisateur Hal Hartley, ainsi que des films de Samuel Fuller (China Gate et Shark!), John Ford (The Sun Shines Bright et The Quiet Man dans une splendide réédition), Anthony Mann (God’s Little Acre et Strangers in the Night), Otto Preminger  (The Court-Martial of Billy Mitchell), Jean-Luc Godard (Comment Ça va) ou encore Jean Renoir (Dairy of a Chambermaid), plus d’une 100e de nouveaux titres à leur catalogue. C’est ironique qu’on moment où l’industrie du DVD est en crise de voir un nouveau joueur prendre à ce point de l’ambleur. Il aura fait cette année de l’ombre à la célèbre Criterion Collection,  qui outre quelques nouveaux films, semble dorénavant plus intéressé à ressortir en Blu-Ray des titres déjà sortis dans des éditions plus qu’acceptable qu’à rendre disponible de nouveaux titres. Après la Warner, la MGM et la Columbia, c’est au tour de la Fox qui en 2013 a finalement sorti sa collection «Made-on-Demand» rendant disponible des films méconnus de leur catalogue, parmi le plus belle découverte, un western de Fritz Lang, Western Union et quelques films d’Henry King sont sorti des boulamites, dont l’étrange The Country Doctor mettant en vedette le célèbre Jumelles Dionne.

Mon Top 20 de l’Année.

1. Inside Llewyn David [Ethan et Joel Coen]
2. Mud [Jeff Nichols]
3. Stokholm [Rodrigo Sorogoyen]
4. Star Trek: Into Darkness [J. J. Abrams]
5. The Last Stand [Kim Jee-woon]
6. Blue Jasmine [Woody Allen]
7. Frances Ha [Noah Baumbach]
8. OldBoy [Spike Lee]
9. Finding Vivian Maier [John Maloof, Charlie Siskel]
10. Jappeloup [Christian Duguay]
11. Alabama Monroe [Felix Van Groeningen]
12. The Way Way Back [Nat Faxon, Jim Rash]
13. Stoker [Park Chan-wook]
14. Hi-Ho Mistahey! [Alanis Obomsawin]
15. Tel père, tel fils [Hirokazu Kore-eda]
16. Dallas Buyers Club [Jean-Marc Vallée]

Laurent

**class!K**

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.