Comme des frères

Une très jolie comédie française qui ne manque pas de panache.    ♥♥♥½

En 2012, on a beaucoup loué le retour au premier plan des comédies françaises (ce qui ne sera sans doute pas le lot de 2013); ces comédies surfaient d’ailleurs sur un thème récurent : Les aventures d’une bande de potes : Les Kairas, Radiostar, les Infidèles et maintenant Comme des frères, voici donc une nouvelle comédie très sympathique à mettre à côté de « Mes meilleurs copains » dans la dvdthèque.    

Depuis que Charlie n’est plus là, la vie de Boris, Elie et Maxime a volé en éclats. Ces trois hommes que tout sépare avaient pour Charlie un amour singulier. Elle était leur sœur, la femme de leur vie ou leur pote, c’était selon. Sauf que Charlie est morte et que ça, ni Boris, homme d’affaires accompli, ni Elie, scénariste noctambule et ni Maxime, 20 ans toujours dans les jupes de maman, ne savent comment y faire face. Mais parce qu’elle le leur avait  demandé, ils décident sur un coup de tête de faire ce voyage ensemble, direction la Corse et cette maison que Charlie aimait tant. Seulement voilà, 900 kilomètres coincés dans une voiture quand on a pour seul point commun un attachement pour la même femme, c’est long… Boris, Elie et Maxime, trois hommes, trois générations, zéro affinité sur le papier, mais à l’arrivée, la certitude      que Charlie a changé leur vie pour toujours.

L’une des grosses qualité du néo-réalisateur Hugo Gelin, c’est de réussir à créer une empathie certaine envers ses personnages : Cohérence et construction des personnages et bon dosage humour/road movie font de son film une petite réussite.

En partant d’un constat amer et difficile (pour ses personnages), la mort du personnage de Charlie, Comme des  frères réussit à faire rire avec peu de choses mais surtout ne fait ni dans la surenchère, ni dans le comblage du rien (Nous York)

Les acteurs, Pierre Niney, Nicholas Duvauchelles et François Xavier Demaison sont au top de leur forme….tout  comme la superbe Melanie Thierry qui, après Ombline l’an dernier, prouve qu’il faudra désormais compter sur elle dans autre chose que des clips de Raphaël

Avec un récit construit à l’envers, le scénario réussit à tenir tout le long et laisse le spectateur avec un joli  sourire sur le visage.

Un joli premier film qui se laisse regarder avec grand plaisir.

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *