L’inconnu du lac

L’affiche en a choqué quelques-uns en France, le film pourrait en choquer beaucoup plus…Le nouveau film d’Alain Guiraudie, prix de la mise en scène à Cannes dans la catégorie Un Certain Regard, offre un regard unique et intriguant sur un monde réel tout en flirtant avec le thriller sensoriel… Un beau moment de cinéma ! ♥♥♥½

L’été. Un lieu de drague pour hommes, caché au bord d’un lac. Franck tombe amoureux de Michel. Un homme beau, puissant et dangereux. Franck le sait, mais il veut vivre cette passion.

Mais le vouloir est inconscient et L’inconnu du lac aborde la thématique bien complexe du désir et des attirances… A ce niveau Alain Guiraudie ne nous épargne rien de la chaire et du sexe de ces hommes… Si la nudité frontale, présente tout au long du film, se fond progressivement dans le cadre, on se posera tout de même la question de la pertinence du sexe explicite…

Mais passé la première demi-heure, et le malaise vis-à-vis du naturisme filmé en gros plan (voir en très gros plan), l’histoire s’installe véritablement…sans jamais céder à un style plus « attendu », le nouveau film d’Alain Guiraudie transpire la sexualité, le désir et les pulsions…

Au programme un lac donc, des hommes et des buissons (qu’eux appellent forêt) et la représentation des lieux de drague gay qui va bien au-delà des films traditionnellement voyeurs.

Car on aurait vite fait de sombrer dans la luxure mais toujours le personnage d’Henri (impeccable Pierre Deladomchamps) et le scénario parfait nous ramènent à la réalité du monde, lui se laissant complètement devenir la proie d’un homme dangereux… Christophe Paou et Patrice d’Assumcao complètent l’affiche d’acteurs interprétants des dialogues forts justes et une balance idéale entre les genres et l’humour (le rapport au parking avec ses voitures joue d’ailleurs ce joli contrepoids)

La photo et la mise en scène s’ajoutent à  la direction d’acteur de Guiraudie qui livre une œuvre sensorielle et mystique qui n’est certes à ne pas mettre entre toutes les mains…mais qui s’avère un bel exercice réussi.

Pays d’origine : France, Budget : 900 000 €, Durée : 97 minutes, Format : Couleurs – 35mm – 2,35:1, Genre : Drame, Dates de sortie : France  : mai 2013 (festival de Cannes 2013), 12 juin 2013 (sortie nationale)

Écrit par :

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *