Jappeloup

Jappeloup ou l’histoire de l’homme qui savait monter le petit cheval ♥♥♥♥

Au début des années 80, abandonnant une carrière d’avocat prometteuse,    Pierre Durand se consacre corps et âme à sa passion, le saut d’obstacle. Soutenu par son père, il mise tout sur un jeune cheval auquel personne ne croit vraiment : Jappeloup. Trop petit, trop caractériel, trop imprévisible, il a de nombreux défauts mais une détente et des aptitudes remarquables. De compétition en compétition, le duo progresse et s’impose dans le monde de l’équitation.    Mais les JO de Los Angeles sont un terrible échec et Pierre prend alors conscience de ses faiblesses. Avec l’aide de Nadia, sa femme, et de Raphaëlle, la groom du cheval, Pierre va regagner la confiance de Jappeloup et construire une relation qui va les mener aux JO de Séoul en 1988.

Qui n’a jamais entendu parler de Jappeloup, ce foutu canasson noir rikiki qui a réussi après s’être ridiculisé à une olympiade, à revenir au plus haut niveau et permettre à son cavalier, Pierre Durant, de devenir champion olympique ?

Aujourd’hui on nous en promet un biopic équin…ah bon ?

Et bien figurez-vous que c’est très réussi…voir excellent dans le genre.

Prenons un réalisateur québécois, Christian Duguay, et donnons-lui la mission de faire    aussi bien que les fresques américaines du genre Blind Side. Autorisons-lui certains des meilleurs acteurs français (Guillaume Canet, Marina Hands) ou étrangers (Donald Sutherland, Tcheky Kario) et vous obtiendrez l’un des meilleurs films français 2013 à date.

Commençons par le gros point fort du film : Son rythme !

Il semblerait que Christian Duguay ait conservé tout ce qu’il a appris aux États-Unis il    y a plus de dix ans car il a su, pour Jappeloup, trouver le rythme idéal afin de captiver son auditoire tout en le rendant presque accro à son histoire : l’adaptation de Crin Noir !

Il réussit à livrer un film superbement écrit non sans l’aide de Guillaume Canet à la scénarisation (qui fut lui-aussi cavalier de haut-niveau) qui s’est investi autant qu’un véritable sportif (reprise de l’entrainement) et qui forme avec Marina Hands (formidable de justesse) un couple parfait…tel un clin d’œil à leur premier amour de jeunesse dans la vraie vie.

A mettre dans toutes les mains, pas uniquement celles passionnées d’équitation !

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *