Les bides de 2015

Les bides de l’année ? Une tradition des bilans reprenant les films qui se sont vautrés au niveau du box-office (et uniquement) qu’ils soient américains, français ou québécois.

Bien sûr, la liste aurait pu être bien supérieure à dix long métrages mais il a fallu choisir !

bides-2015

On voulait tout casser: Avec seulement 87 000 entrées sa première semaine d’exploitation en France, le second film de Philippe Guillard (qui avait touché le jackpot avec Le fils à Jo et ses 1.2 million de spectateurs)  s’est rapidement vautré malgré son casting de premier choix: Kad Merad, Charles Berling, Benoit Magimel, Vincent Moscato…

PixelsColumbus qui adapte un court métrage à succès…où comment Pacman pourrait faire tenir une intrigue sur un format long métrage (malgré quelques passages bien délirants) ! L’attaque des aliens avec des personnages de jeux vidéo des années 80 est finalement un échec cuisant !

Tomorrowland: Annoncé comme un échec bien des semaines avant sa sortie (la faute à un budget pharaonique) , Tomorrowland a eu toutes les peines du monde à essayer de rattraper son budget. Ce blockbuster restera comme un raté de 2015 et c’est fort dommage !

Noir: Yves-Christian Fournier l’annonçait dès la promotion avant-sortie, « personne n’en voulait » de son film. S’il a eu toutes les peines du monde à le monter, il savait qu’il serait également difficile d’en obtenir une bonne visibilité. Dommage pour le papa de Tout est parfait !

Mortdecaï: Johnny Depp année ratée – round 3 ! Avec Into the Woods et surtout Mortdecaï l’ancien acteur bankable américain prouve qu’il n’est plus du tout dans la partie. Cette comédie policière au casting plutôt sympathique (Depp, Paltrow, Bettany…) est un naufrage de plus dans sa carrière

Fantastic Four: 25 millions seulement de généré en terme de recettes le premier week-end, les 4 fantastiques ont terminé leur carrière américaine autour des 60 millions, très loin de leur budget estimé de 120 millions de dollars.

Gurov & Anna: Nouveau long métrage de Rafaël Ouellet tourné en langue anglaise (50% du film), Gurov et Anna n’a pas attiré les foules sans doute à cause d’un thème trop élitiste (la littérature russe) et des problématiques peut-être trop citadines.

Aloha: Mettre quelques stars au générique d’un film prouve qu’il est désormais tout à fait possible de se planter: En effet le duo Bradley Cooper/Emma Stone n’a pas empêché le film de Cameron Crowe de se vautrer au niveau local comme à l’international. 26.5 millions de recettes pour un budget total de 37 millions.

 

Nous aurions tout aussi bien pu parler de The Walk qui a eu toutes les peines du monde à trouver son audience mais également de The Good Dinosaure qui, selon les premières estimations, sera un échec pour Pixar et de Steve Jobs qui, s’il n’obtient pas de nominations aux Oscars, sera un véritable échec et pour Danny Boyle et pour Michael Fassbender…

Les bides de 2014

Les bides de 2013

Les bides de 2012

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *