Bilan de la saison des prix 2013/2014

Avec les Jutras hier soir se clôturait une saison des prix 2013-2014 où il conviendra de remarquer qu’aucun de nos coups de cœur n’aura fait bonne figure… En effet, ni Inside Llewyn Davis, ni La vie d’Adele ou Sarah préfère la course n’auront réussi à se distinguer aux Oscars, Césars voir même Jutra…

L’équipe Cinemaniak a-t-elle des goûts si particuliers qu’aucun de ses films américains, français ou québécois ne fut couronné de succès dans les soirées annuelles de récompenses du cinéma ? Il convient plutôt de parler d’un triste constat… celui d’un système paradoxal et aux principes de sélection à peut-être remettre en considération…

Si le cas Kechiche est à mettre à part (la surmédiatisation de l’affaire n’a objectivement pas permis aux votants des Césars de renouveler ce que beaucoup avaient sacré comme le plus beau film de 2013), le cas Coen/Robichaud est toutefois plus surprenant et triste tant nous avions fièrement porté ces films haut dans notre cœur.

inside-llewyn-davis

Les Oscars sont un système au combien injuste, au lobbying grotesque et que beaucoup pointent du doigt depuis des années : Avant même la cérémonie, toute la profession savait que les prix seraient dispersés entre Gravity et 12 years a slave… Déjà des sélections sans Coen et une sous-représentation de bijoux tels que Her ou Philomena n’auguraient rien de bon… Le résultat est une satisfaction de consécration des interprètes et une année sans David O.Russell dont le lobby avait été disproportionné en 2013 pour Silver Lining Playbook. Pour Sarah préfère la course, l’absence complète de nomination est encore une fois surprenante dans un système qui a osé sélectionner des films passés inaperçus (La chasse au Godard d’Abbittibbi ou Diego Star). Certes, Louis Cyr aura eu le succès escompté… mais comment oser l’impasse sur ce premier long métrage superbe de Chloé Robichaud ? (voir entrevue par ailleurs)

« On ne fait pas des films pour les prix »… telle était la conclusion de la jeune réalisatrice québécoise qui se consolait avec une année incroyable pour son premier film sélectionné dans le monde entier… Toutefois il convient de marquer une amertume réelle envers un système qui tend de plus en plus vers l’injuste…

sarah

Restera une satisfaction toutefois… Sarah préfère la course en catégorie Un certain regard quand La vie d’Adele et Inside Llewyn Davis trustaient les plus beaux prix du palmarès du plus grand festival du monde en 2013…Finalement Un mal pour un bien…

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *