Ce film doit marcher !

Sans vouloir ré-ouvrir le débat sur le cinéma québécois, je tiens toutefois à annoncer que les efforts mis par Les films Séville sur la distribution de La petite Reine font plaisir à voir !

Depuis le début de l’année, environ une vingtaine de long métrages  se sont vu distribués sur la province, le leader à date étant Le coq de St Victor

Le Arcand, malgré des critiques désastreuses, ne sera pas un gouffre (mais pas non plus un succès) ; Le Podz est légèrement en deçà des attentes et enfin l’avant dernier Dolan (Tom à la ferme) devrait rapidement céder sa place à Mommy dans le haut du box-office annuel… WhitewashLa garde ou Bunker seront de petits échecs à leur niveau….

Si le choix de distribution de cibler le début d’année était vraiment idéal, la morosité semble se poursuivre…  Alors la question demeure…L’année 2014 aura-t-elle sa locomotive pour sauver l’année ?

2014 aura-t-elle son Louis Cyr ?

Film : Louis Cyr
Film : Louis Cyr

En attendant la sortie de Mommy, en septembre prochain, il convient de rappeler que Prix du Jury à Cannes ou non, nul n’est prophète en son pays et l’enfant prodige de 25 ans (Xavier Dolan)  aura du mal à faire se déplacer le public québécois qui le considère trop souvent comme élitiste. Espérons seulement que le film sera un succès international… Mais n’espérons pas une première place annuelle avec un beau box-office provincial…cela serait rêver les yeux ouverts.

Le bon coup devrait plutôt se situer ce mois de juin avec la sortie de La petite Reine.

En effet, tous les ingrédients sont réunis pour que le long métrage inspiré de la vie de Geneviève Jeanson prenne la tête du box-office en peu de semaine (les sorties de X-Men et Godzilla sont déjà passées et le Tom Cruise est un demi-succès (ou demi-échec, au choix). Voilà qui est rassurant !

La petite reine2

Ce film n’est pas parfait bien entendu; il manque parfois de subtilité (comme l’a récemment soulignée Marc Cassivi) mais il est extrêmement honnête et fonctionne sur une mécanique des mieux huilés.

Alors oui, ce film doit marcher car il va chercher à la fois sur le cinéma d’auteur et celui plus grand public (un peu comme François Ozon en France). Ce film doit marcher car il pourrait réconcilier le public québécois avec ses acteurs locaux et qu’il aiderait grandement l’industrie en général. Ce film doit marcher car il prouve le potentiel des artisans québécois quant au savoir faire cinématographique.

Enfin ce film doit marcher car il est tout simplement divin, intense et très bien construit !

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *