Mon année 2014 [Syril Tiar]

2014 ou une année relativement décevante d’un point de vue cinématographique.

Comme vous le savez ici, j’ai toujours eu beaucoup plus d’affection pour le cinéma européen que celui venu des États-Unis ou de l’Asie et, nous pourrons l’avouer, cette année était une très faible année d’un point de vue des réalisations européenne, françaises notamment. Malheureusement je n’arrive toujours pas à m’extasier devant les productions américaines indépendantes que ce soit celles de Wes Anderson ou Richard Linklater récemment célébrés aux Golden Globes. A peine ai-je apprécié l’intéressant Birdman que tous mes confrères présentent comme le chef d’œuvre de 2014…  Les années passant, je me rends compte qu’en fait, ce sont plutôt les films « différents » à la fois dans leur genre et dans leur traitement qui finissent par m’attraper : Cette année par exemple, Xenia ou  Les combattants étaient deux nouveaux venus que j’ai vivement apprécié.

Xenia3

Il faut quand même avouer que l’effet de lassitude est encore plus grand en fin de saison où les prétendants lyophilisés aux oscars se succèdent avec un politiquement correct appuyé (The Theory of Everything, Unbroken…)

Mais je préfère de loin un Alex de la Iglesia branché sur une prise de 10 000 volts et dont le dernier film (Les sorcières de zugarramurdi) est bourré de défauts à un très joli et trop étudié Ida… Bien sûr qu’il n’y a rien de comparable… Mais la prise de risque pour le premier est énorme et son esprit d’enfant visible à quasi tous les plans.

C’est peut-être d’ailleurs pour cela que le festival Fantasia m’a encore une fois beaucoup plus cette année… D’ailleurs 3 films figurent en fin d’année dans mon top annuel.

11Lescombattants

Au rayon des surprises, je l’ai déjà partiellement évoqué, elles sont au nombre de trois…à commencer par l’ultra moderne français Les combattants  de Thomas Cailley. Je citerai également l’ultra-émouvant Ange Gardien sorti dans l’indifférence générale en février dernier et bien sûr le fabuleux Xenia, road movie dans une Grèce en crise…. Pop, pétillant et frais comme jamais !

Certain films attendus m’ont bien sûr plu (Birdman, Nightcrawler, Gone Girl ) sans pour autant me retourner complètement…

La palme revenant toutefois à un jeune garçon que j’avais très vite placé dans le panthéon des réalisateurs importants et qui, cette année, y faisait un retour engagé ! Après le trop long Laurence Anyways et le convenu Tom à la ferme, il retrouvait la grâce de ses débuts pour livrer un Mommy au combien complet. C’est un film où se mêlent le style de Dolan, un humour féroce, des acteurs aux petits oignons et cette fois-ci un scénario extrêmement bien écrit (sans compter certains plans déjà cultes) : Un petit chef d’œuvre qu’il sera forcément difficile d’égaler et qui suffit à sauver une année riche en comédies françaises moyennes, en suite de blockbuster sans grand intérêt et en film bien souvent de qualité mais tellement convenus….

Par pitié cher cinéastes du futur ! Osez !

Mommy2

Oh mais j’oubliais peut-être le plus important. En novembre, La déclaration, mon premier court métrage faisait sa première mondiale à Montréal dans le cadre du festival Images + Nation. Plusieurs de mes amis étaient là en soutien, ce fut très apprécié ! Aujourd’hui la distribution internationale a été confiée en 2015 à Yann Le Ho qui aura comme mission de faire voyager le film.

 

Mes 20 films de 2014

Mommy
L’ange gardien

Les combattants

Whiplash

Her

Time Lapse
Edge of Tomorrow
Xenia
La petite reine
Gemma Bovery
Pride
The Imitation game
Goal of the dead
Wild
Pas son genre
Space Station 76
Birdman
Nightcrawler
Les nouveaux héros
La venus à la fourrure

 

 

Écrit par :

2 Comments

  1. bienvenu
    25 janvier 2015
    Reply

    Je n’ai pas tout vu mais je suis d’accord avec toi . Xenia je l’aurais mis derrière MOMMY .

    • 30 janvier 2015
      Reply

      il en est effet derrière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *