Féminin/Féminin

Fort du succès de son Sarah préfère la course en 2013, la montréalais Chloé Robichaud entend battre le fer pendant qu’il est encore chaud ! Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle ne se place pas là où l’on pouvait l’attendre !

Adieu l’indé chic de ses précédentes réalisations….la websérie Féminin/féminin sera une docu-fiction lesbienne ! ♥♥♥½

Rappelons que Chloé Robichaud, c’est la jeune réalisatrice au parcours déjà important (Deux films sélectionnés à Cannes : Sarah préfère la course  à un Certain Regard en 2013/Chef de meute  en 2012 catégorie court métrage) du haut de ses seulement 26 ans  (elle nous avait gentiment accordé une entrevue en mars dernier !)

Il y a 4 ans, Florence Gagnon, présidente/fondatrice de Lez Spread the World avait eu le projet de réaliser une websérie lesbienne québécoise, positive et réaliste…à mille-lieu du racoleur Coming-out en quelque sorte. Aussi apparaissait sur la toile en janvier dernier un épisode pilote présenté comme un avant-goût de la série qui comporterait 8 épisodes; le but étant de ramasser des fonds et convaincre des commanditaires.

Aujourd’hui la série a été tournée, livrée et a déjà été visionné quelque 300 000 fois (dans le milieu francophone mais aussi en Australie et aux États-Unis).

feminin feminin2

« Ca ne serait pas un peu cliché ? » nous dit dès le premier épisode le personnage interprété par Eve Duranceau, sous-entendu les lesbiennes à Montréal doivent-elles toutes aimer le mile-end, les arts et les soirées au Royal Phoenix ?

C’est ce que tentera de nous démontrer la première websérie de la réalisatrice de talent. Le premier épisode tente de poser les bases de ce que sera cette série construite autour d’anecdotes de la vie d’une dizaine de personnages qui s’entrecroisent.

Comme à son habitude, Chloé Robichaud signe scénario et réalisation…La dualité entre la fiction et le docu en font un objet étonnant et très fragile.

Pourquoi fragile ? Parce que déjà avec Sarah, elle situait son film dans une niche de spectateurs…Avec Féminin/Féminin, l’enjeu était de ne jamais tomber dans les travers du bébé star Dolan…Déjà la mise en scène d’une websérie dont le premier épisode se situe dans le mile-end avec des témoignages et des musiques tendances y font pour l’instant de nombreux clins d’œil…

Pourtant, à l’issue des huit épisodes, il convient d’avouer que la filiation probable avec Xavier Dolan n’existe pour ainsi dire plus.

La série  est simple, intime et sans doute assez proche de la communauté (au contraire du premier épisode qui semblait ne concerner qu’une certaine frange de la société LGBT). Surtout, elle laisse la part belle à ses actrices (Eve Duranceau, Macha Limonchik et les nouvelles venues Marie-Evelyne Lessard (les manèges humains) &  Julianne Côté que l’on retrouvera dans quelques jours dans Tu dors Nicole de Stéphane Lafleur…) qui semblent s’en donner à cœur joie.

La première saison se clot sur une note douce/amer…comme si un lien c’était créé entre les interprètes et le spectateur…mais qu’avec seulement 8 épisodes de 10 minutes…il y avait peu de chance de vraiment être rassasié !

Comme un sentiment de trop peu !

La série est disponible sur : http://femininfeminin.com/

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *