Showing: 1 - 8 of 29 RESULTS

La vie d’Adèle : Passage bleuté et tonitruant

Ce film immense est une célébration de l’intensité de la vie, de l’art, des passions et du ressenti en général, et vaut le détour pour l’ensemble de ce qu’il soulève sur la construction identitaire et la nécessité des apprentissages engendrés par le passage tonitruant de l’adolescence à l’âge adulte.

Juste la fin du monde: comment j’ai tué Mommy!

Dolan est volubile, il tombe souvent juste, mais il n’a malheureusement pas encore trouvé la manière de le faire en toute simplicité. On pardonnait à J’ai tué ma mère la naïveté et l’insouciance d’une première œuvre qu’on imputait aux maladresses d’un débutant. Seulement, après 5 films, le risque est de lasser un auditoire qui a peut-être encensé trop vite un réalisateur conforté dans l’image que l’on a de lui. Car malgré des débuts prometteurs, Dolan n’a rien inventé.

Saint-Laurent

You’re toxic I’m slipping under with a taste of a poison paradise – ♥♥♥ De 1967 à 1976, Yves Saint-Laurent explose dans le monde de la …