Blue Moon: De l’action au cœur des activités illégales

Bienvenue chez Blue Moon, la série thriller à suspens québécoise produite par Aetios (Fabienne Larouche et Michel Trudeau) pour la plateforme en ligne de vidéotron, Club Illico. En à peine 48 heures, la série a rapidement atteint les 100 000 visionnements devenant ainsi le plus gros succès de cette plateforme pourtant assez récente. ♥♥♥½

L’intrigue de Blue Moon gravite autour du personnage de Justine Laurier (Karine Vanasse), spécialiste du déminage et de tout ce qui a trait aux explosions. Alors qu’elle participe à une mission de l’Armée canadienne en Ukraine, Justine apprend le décès accidentel de son père, qui lui a légué son entreprise, Blue Moon, une firme de sécurité privée qui exécute de nombreux mandats pour les agences gouvernementales. Alors que l’entreprise est en pleine expansion, la vie de Justine prend un tournant inattendu et fort dangereux. Dans sa quête de vérité, elle apprendra que la mort de son père cache de sombres secrets….

 

L’intrigue de la série débute assez lentement (à défaut de sa réalisation), afin de mettre les bases d’une histoire suffisamment complexe pour éveiller la curiosité du spectateur…Il ne faut donc pas trop se fier aux deux premiers épisodes qui posent le décor peut-être trop longuement avant de rentrer dans le sujet. Une fois les personnages présentés, voici venir une deux voir même trois intrigues capables de créer une attente excitante à la fin de chaque épisode.

Si l’écriture parait légèrement fantasmée, Blue Moon réussit à garder un lien avec la réalité notamment grâce à ses interprètes.

Au plaisir de retrouver au petit écran Karine Vanasse et sa sœur Isabelle Blais (dans la série), s’ajoutent une brochette de personnalités qui tiennent formidablement leur rôle (Luc Picard en tête).

Seul Eric Bruneau (déjà de la série Mensonges) ne semblait pas indispensable vu son investissement dans bien des productions télévisuelles ou cinématographiques.

Blue_Moon

Blue Moon, le Homeland québécois ?

Si Blue Moon fonctionne si bien, c’est d’abord grâce à la réalisation toute en énergie de Yves-Christian Fournier dont le dernier long métrage, NOIR, n’a pas trouvé son public en salle l’an dernier. Proposé par Fabienne Larouche, le réalisateur réussit son passage dans l’univers de la série et prouve sa capacité à donner le meilleur de lui-même et sur un format assez inédit au Québec. La distribution est également à saluer avec le retour réussit de Karine Vanasse au Québec après avoir passé les deux dernières années à travailler aux États-Unis.

Au rayon des (légers) points négatifs, nous relèverons (forcement) peut-être quelque-choix scénaristiques surprenants (les premiers épisodes sont plus mous que les suivants) ainsi qu’un mixage son pas toujours au point. Mais c’est bien peu pour cette série écrite par Luc Dionne (Omertà) et qui peut facilement se regarder « en rafale », ce que le public d’Illico a très rapidement compris.

Firme de sécurité composée d’anciens militaires auxquelles la police et les services secrets font affaire pour diverses opérations, Blue Moon devrait conquérir le cœur de bien des spectateurs friands d’aventures, d’opérations militaires voir même parfois à la limite du légal. Un bon divertissement

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *