Wild

Reese Witherspoon convoque Jean-Marc Vallée pour un road-movie au féminin.♥♥♥♥

Une femme qui essaye de se reconstruire décide de faire une énorme randonnée sur la côte ouest des États-Unis.

Avant d’aller voir le petit dernier de Jean-Marc Vallée, Wild, il ne faudrait presque rien savoir de l’histoire (d’où son pitch extrêmement succin). Certes adapté de l’expérience et du roman de Cheryle Strayed, ce nouveau long métrage à peine un an après Dallas Buyers Club, pouvait en effet questionner. Si le réalisateur québécois avait effacé tous ses effets de style pour son premier long métrage américain, qu’en serait-il de son second qui se présentait comme une sorte d’Into the Wild version féminine ?

Et bien la réponse se passe réellement de commentaire tant Wild est un voyage à la fois naturel et stylisé. Vallée réussit à trouver le savant dosage entre mise en scène sobre et classique (première partie du film) et effets de style, flashback et montage. Si l’expérience fonctionnait moyennement pour Café de Flore, il y a fort à parier que ce nouveau travail rejoigne à la fois le grand public et les amateurs d’art et essai.

Bien sûr, le film fonctionnerait sans doute beaucoup moins sans Reese Witherspoon (également ici productrice) qui est à la fois l’amie, la sœur et la star que l’on sait pour le public. C’est sans doute le rôle qui la montre le plus accessible au monde… Même si la belle a avoué récemment avoir eu affaire au plus difficile rôle de sa carrière, elle n’en demeure pas moins naturelle et ne semble à aucun moment jouer.

«C’est un film qui m’est très personnel», a dit Reese Witherspoon ajoutant que «c’est peut-être le premier film de l’histoire du cinéma où une femme termine un film sans homme, sans argent, sans projet, sans travail, sans opportunité et pourtant c’est une fin heureuse». Le film lui a demandé d’ailleurs beaucoup de spontanéité tant Vallée ne souhaitait pas effectuer de répétitions et a bien souvent concervé les premières prises des scènes afin de conserver l’authenticité…

L’ensemble se regarde donc  comme un très joli film à la saveur d’une rédemption féminine extrêmement attachante. C’est à la fois un biopic et un roadmovie. A la fois une aventure et un album de voyage…

Beau…tout simplement

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *