Aller à la barre d’outils
Affichage : 1 - 8 sur 13 RÉSULTATS

Vincent n’a pas d’écailles: une comédie fantastique déroutante

Le réalisateur s’est visiblement amusé avec les codes du genre fantastique. Ici, pas de scènes ou de prologue expliquant l’origine du pouvoir surnaturel de son héros. Il ancre le personnage dans la réalité somme toute banale du quotidien pour créer une authenticité en opposition totale avec sa condition. Vincent mange, travaille, et trouve même le temps de tomber amoureux. Toutefois, à trop vouloir ressembler au quidam du village du coin, le réalisateur perd l’intérêt du spectateur qui ne comprend plus si l’on se situe dans la comédie ou le fantastique.