5 raisons de voir Les êtres Chers

Vendredi 20 novembre prochain sortira sur les écrans le second long métrage d’Anne Émond. Quelques années après son théâtral Nuit#1 qui montrait un huis clos entre deux personnages aux réflexions psychologiques intenses, voici venir son second long métrage tourné à la fois en région et à Montréal. Cette chronique familiale vaut le détour pour diverses raisons (évoqués plus bas), toutefois nous ne saurions vous conseiller de trop prendre de renseignements sur le film (cf article dans Le Devoir qui dévoile tous les éléments de l’intrigue) …le film se dégustant bien mieux en sachant le minimum de son histoire.

C’est une chronique familiale mise en scène par la sensible réalisatrice québécoise. Point !

Voici maintenant 5 raisons de courir le voir !

1-Parce que c’est un film qui ne vous prend pas pour un idiot en se voulant explicatif. La narration prend des libertés qui sont rares de nos jours et n’empêche en rien l’adhésion au sujet.

2-Parce que c’est un film libre qui ne se satisfait à une quelconque stratégie de développement scénaristique. Contrairement à bien des scénarii, Les êtres chers raconte une histoire peu importe le rythme, la progression du récit et cela donne un objet en dehors des productions actuelles.

Les êtres chers

3-Le sourire de Maxim Gaudette en père de famille faussement comblé. Le personnage principal de Polytechnique trouve ici le nouveau rôle de sa vie : Papa, amoureux de sa femme et de la chasse…

4-La trame sonore de Martin Leon. Cette année le compositeur québecois s’est attelé à Guibord s’en va t’en guerre et il sera aussi du prochain film d’André Forcier, Embrasse-moi comme tu m’aimes. Pour Les êtres chers, il a concocté « dans l’urgence Red and Yellow, une vibrante ode aux couleurs éternelles » selon Radio Canada

5-Enfin parce que c’est sans doute le dernier film québécois grand public à sortir cette année ! Avant de vous goinfrer de tartes à la crème calibrées pour les oscars, osez un film léger, sensible et beau…tout simplement !

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *