Force Majeure [Snow Therapy]

Snow Therapy (Force majeure/Turist)  : Couple en crise ♥♥♥

Une famille suédoise passe ensemble quelques précieux jours de vacances dans une station de sports d’hiver des Alpes françaises. Le soleil brille et les pistes sont magnifiques mais lors d’un déjeuner dans un restaurant de montagne, une avalanche vient tout bouleverser. Les clients du restaurant sont pris de panique, Ebba, la mère, appelle son mari Tomas à l’aide tout en essayant de protéger leurs enfants, alors que Tomas, lui, a pris la fuite ne pensant qu’à sauver sa peau… Mais le désastre annoncé ne se produit pas, l’avalanche s’est arrêtée juste avant le restaurant, et la réalité reprend son cours au milieu des rires nerveux. Il n’y a aucun dommage visible, et pourtant, l’univers familial est ébranlé….

Hautement philosophique et sociologique, Snow Therapy (ou Force Majeure pour le Québec), Turist de son titre suédois,  est un film fort qui compte à la fois sur sa forme (décors et mise en scène) et son propos pour  déranger. En effet, à l’issue du long métrage de Ruben Östlund (présenté en catégorie Un Certain Regard au dernier festival de Cannes), c’est littéralement le malaise qui prédomine et peut également amener à de nombreux débats comme lorsqu’un certain Von Trier le suscitait il y a quelques années avec son Dogville. « Quelles sont les conséquences de nos actes »…pourrait être une sorte de sous-titre en filigrane…

Le climat est lourd et pesant de par sa caméra neutre (le nombre de plans qui ne sont pas fixes doivent se compter sur les doigts de la main) ! Aussi, Snow Therapy devrait autant agacer que surprendre. Il faut bien reconnaître là une des habitudes des programmateurs du festival du Nouveau Cinéma !

Une chose est sûre, avec ses longues séquences rehaussées par du Vivaldi, Force Majeure ne laissera personne indifférent (ou indemne)

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *