Suitcase of love and shame

Sexe, mensonges et audio – ♥♥♥

À partir des enregistrements sonores effectués par un couple adultère dans l’Amérique puritaine des années 1960, la cinéaste Jane Gillooly s’attache à reconstituer les étapes marquantes d’une relation sans lendemain.

Suitcase_of_love_and_shame_portraitCollage tissé à partir de 60 heures d’enregistrements audio, découverts dans une valise achetée sur eBay, Suitcase of love and shame reconstitue chronique détaillée, envoûtante et érotique d’une relation adultère dans les années 1960, entre une femme du Mid-West et son amant marié. En se concentrant sur la nature auditive des archives, le film fait du magnétophone un un témoin, un confident, à la fois objet et participant à ce ménage-à-trois, en documentant et en honorant le souvenir de cette relation. La mise en avant du son comme principale source narrative donne au film un profond ton intimiste. Le public est invité à voir avec ses oreilles:  à la fois à l’intérieur et à l’extérieur des événements, l’auditeur/spectateur se fait complice et voyeur de confessions amusantes, pathétiques, érotiques, voire très crues d’un amour interdit. On ne peut alors que s’interroger sur notre rôle de voyeur et sur le sort de ceux qui, sous le poids des pressions sociales, n’ont d’autre choix que de mener des doubles vies.

Réalisatrice : Jane Gillooly, image : Beth Cloutier, montage : Pam Larson & Jane Gillooly, son : Rob Todd, pays : États-Unis, durée : 70 min.

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *