Evaporating Borders

Un film qui part un peu dans tous les sens, mais présente un portrait touchant des demandeurs d’asile à Chypre. ♥♥♥

 Comment définir son identité nationale, alors que l’on est une île négligeable de la mer méditerranée, avec une population faible et 25% d’immigrants ? C’est la situation à Chypre, porte d’entrée pour plusieurs immigrants vers l’Union européenne et problème d’intégration majeur des populations en place alors que la population est déjà séparée entre les habitants d’origine grecque et turque notamment. À travers une série de vignettes touchantes, la réalisatrice  Iva Radivojevic met en relief les thèmes de l’immigration, la tolérance et de l’identité dans cette île ou leur cohabitation est la plus difficile.

maxresdefault

Les questionnements partent rapidement dans tous les sens tant le thème est vaste pour un film court (72 minutes). Les plans de la réalisatrice sont magnifiques, illustration paradisiaque de l’île en parallèle avec les situations intenables que vivent les demandeurs d’asile. Le contrepoids est percutant, mais vient également dévier par moment l’attention du spectateur de ce qui se passe véritablement à l’écran, comme si la symbiose entre la forme et le fond manquait parfois de cohérence, l’un empiétant sans cesse sur l’autre sans véritable complémentarité. Le propos est néanmoins pertinent ; aidé par des témoignages bruts que les scènes plus flottantes, à défaut d’être cohérentes, permettent à l’ensemble de respirer davantage. Une problématique méconnue soulevée habilement qui vient nuancer le portrait paradisiaque de Chypre dans l’imaginaire des gens.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.