Je suis à toi

L’auteur d’Hors les murs revient avec un nouveau long métrage gay mettant en vedette l’actrice québécoise Monia Chokri…♥♥½

Sur un site de prostitution argentin, Lucas, jeune et impudique, réussit à se faire choisir par Henry, boulanger belge qui se cherche un compagnon.

David Lambert était l’homme derrière Hors les murs, film présentant l’histoire assez banale d’un couple gay que tout oppose. Son long métrage laissait un sentiment amer (meilleur que bien des productions LGBT mais finalement loin d’être mémorable) malgré la présence de l’excellent Guillaume Gouix.

Il revient cette année avec un nouveau long métrage, Je suis à toi, à la thématique et au traitement finalement assez identique (deux êtres que tout opposent)…  mais dont l’issue sera assez différente

Il faut bien dire que depuis quelques années, le cinéma mondial nous sert régulièrement des histoires gays et lesbiennes (dont deux ne figuraient pas plus tard que l’an dernier au palmarès du festival de Cannes). Avec Je suis à toi, coproduction canado-belge, le scénariste/réalisateur David Lambert signe un nouveau scénario mêlant désir, argent et prostitution… et convainc à moitié.

Malgré la crudité de certaines scènes et le désir démontré de proposer quelque-chose artistiquement parlant, Je suis à toi intéresse par son sujet (la possession de l’autre)

On peut très concrètement rapprocher Je suis à toi d’Eastern Boy sorti un peu plus tôt dans l’année sur le marché européen. Les deux films sont véritablement en opposition tant la production belgo-québécoise se veut privilégier le fond quand le film français met en avant la forme. On retiendra toutefois plutôt le second que le premier

 

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *