Hors les murs

Présenté à Cannes à la Semaine de la critique, « Hors les murs » est une histoire d’amour version masculine…mais à    des années lumières de ce qui peut se faire de « guetto gay ».. Une semi-réussite toutefois  ♥♥

« Hors les murs » c’est la rencontre entre Paulo, petit blond paumé et Ilir, un barman d’origine albanaise. Ces deux là vont se plaire, s’amuser, faire l’amour…

David Lambert est un réalisateur belge, son film fut vivement plébiscité à Cannes il y a quelques semaines; Il est sorti la semaine dernière au    Québec.

Le film à cela de réussi que son histoire, dans sa majeure partie, est complètement crédible. Qu’un jeune louveteau en manque d’affection    s’amourache d’un robuste et viril Albanais…sur le papier, cela peut prêter à sourire…Mais la mise-en-scène et les acteurs imposent clairement la justesse tout au long du film.

Leur histoire d’amour n’est ni idyllique ni chaotique, elle est juste ce qu’elle est : Naturelle

A ce titre, il conviendra de saluer le jeu de Guillaume Gouix en particulier (Poupoupidou & Et Soudain tout le monde me manque) et la présence de Mélissa Désormeaux-Poulin (Incendies)

Malheureusement, après une heure de récit, le spectateur n’est plus vraiment captivé par leur parcours… Le réalisateur souhaite démontrer que    la vie est faite de choix…pourtant c’est plutôt l’inverse qui prédomine pour l’un et l’autre des deux protagonistes. Ils demeurent comme passifs dans leurs conditions ce qui alourdit    grossièrement le récit.

On ne tombe alors ni dans le pathos, ni dans la réflexion… On est victime de la même attente que ses personnages subissent…

Arrive alors une fin que l’on attendait même plus…Dommage !

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *