Mud

Une jolie fresque bucolique en Arkansas du réalisateur surestimé de Take Shelter.  ♥♥♥½
Les jeunes Ellis et Neckbone découvrent un bateau caché dans les arbres près d’une île. Alors qu’ils croyaient les lieux déserts, il rencontre Mud, un vagabond qui prétend avoir un tué un homme pour l’amour d’une femme et se cache pour éviter    d’affronter les autorités. Même si Neckbone croit qu’aider un criminel est une mauvaise idée, Ellis décide de faire ce que lui demande l’étranger, croyant que tout est légitime par amour. Les    deux garçons s’embarquent donc dans une aventure qui les dépasse pour aider un homme dont ils ignorent tout, ou presque.
Jeff Nichols avait déjà beaucoup fait parler de lui l’an dernier avec son Take Shelter  étouffant. Nombreux de clamer alors au chef d’œuvre : les mêmes sans doute trouveront en Mud un nouveau monument.
Pour cause, beaucoup d’ingrédients qui faisaient la réussite du    précédent sont de nouveau présents dans Mud : De l’atmosphère à la lumière en passant par des interprétations habitées, Mud s’avère une franche réussite.
McConaughey, que tous s’accordent à louer sa deuxième partie de carrière, est peut-être légèrement caricatural…mais c’est sans doute proche de l’écriture du rôle. Le film repose plutôt sur deux bambins, Tye Sheridan notamment.
Rappelant souvent le génial Les géants de Bouli Lanners, le film perd sa beauté simple lorsqu’il commence à construire une histoire, tombant    ainsi dans quelques clichés Hollywoodiens et se culminant avec une fin cocasse et superficielle. Sympathique mais loin du chef d’œuvre !
Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *