Like someone in love

Le nouveau film de Kiarostami…pas forcement très inspiré  ♥♥

Un vieil homme et une jeune femme se rencontrent à Tokyo. Elle ne sait rien de lui, lui croit la connaître. Il lui ouvre sa maison, elle lui propose son corps. Mais rien de ce qui se tisse entre eux en l’espace de vingt-quatre heures ne tient aux circonstances de leur rencontre. 

« Like someone in love » c’est en fait une chanson jazz interprétée dans le film par Ella Fitzgerard. mais qui démontre comme une contradiction avec le thème abordé dans le dernier film du cinéaste Abbas Kiarostami. En effet, si le titre, faussement évocateur laisse croire à une histoire d’amour, on    en très loin.

Si pour une fois l’environnement est japonais, l’ensemble est très cohérent avec les thèmes du réalisateur iranien et    aucune confusion ne peut avoir lieu avec le cinéma asiatique actuel.

D’ailleurs, pour démontrer combien « Like someone in love » est le fruit de Kiarostami, il convient de remarquer combien l’ombre de « copie conforme » plane pendant tout le début du film : Au couple exilé en toscane se substitue une histoire toute aussi tordue : celle d’une    jeune japonaise qui semble, pour arrondir ses fins de mois, faire des choses que ses parents ne pourraient que réprimer.

Malheureusement le tout s’étouffe au fur et à mesure que les minutes passent d’abord parce qu’habilement, Kiarostami prend le rôle de moraliste léger grâce au discours qu’il fait tenir au grand-père, et ensuite par manque de conviction dans l’écriture générale :

Le scénario est in fine d’une simplicité trop évidente et la lenteur du film n’aide en rien le spectateur à apprécier les moments passés en compagnie des trois personnages.

On se rassurera face à la beauté de la photographie, et à une scène de taxi volontairement forte en émotion (quoi de plus émouvant qu’une voix de grand-mère attristée ?)

Le résultat est donc inégal devant ce petit dernier du réalisateur iranien; pas forcement déplaisant mais dont on a du mal à comprendre où il veut nous emmener.

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *