Les grandes ondes (à l’ouest)

Les grandes ondes (à l’ouest) où comment créer un long métrage bonbon  fait de tous petits riens mais qui réussit à toucher par une avalanche de points forts. ♥♥♥♥½

Suisse 1974 (septente quatre), Deux journalistes de la radio sont envoyés au Portugal pour réaliser un reportage sur l’entraide suisse dans ce pays. Bob, technicien proche de la retraite, les accompagne à bord de son fidèle combi VW. Mais sur place, rien ne se passe comme prévu : la tension est à son comble entre Julie, la féministe, et Cauvin le reporter de guerre roublard. La bonne volonté de Pelé, le jeune traducteur portugais, n’y fait rien : la petite équipe déclare forfait. Mais le vent de l’Histoire pousse le Combi VW en plein coeur de la Révolution des Oeillets, obligeant cette équipe de Pieds nickelés à prendre part, et corps, à cette folle nuit du 24 avril 1974.

Il n’y avait pas grand-chose à attendre des grandes ondes…cinquième long métrage de Lionel Baier choisissant de présenter une époque (les années 70) avec peu de moyens mais une écriture soignée et subtile faisant du produit final un petit joyau.

Car il y a peu à reprocher au nouveau long métrage du réalisateur suisse : Les cadres sont extrêmement soignés et idéalement balancés par un texte tantôt simple, tantôt très écrit et bien souvent savoureux. Valerie Donzelli et Michel Vuillermoz, les personnages principaux sont parfaits et réussissent à faire honneur à ce texte.

Côté narration, au fur et à mesure que le film avance, une certaine empathie se crée vis-à-vis des protagonistes qui placent le spectateur dans un cocon chaud… alimenté par une histoire savoureuse agrémentée d’une photo et d’une musique (Gershwin) très à-propos.

C’est fin, subtile, drôle mais également intelligent (le cadre social et politique aidant il est vrai)…Rare de voir d’aussi jolies réalisations de nos jours  !

Il faut savoir qu’en fait, Les Grandes Ondes (à l’ouest) fait partie d’une sorte de saga (le mot peut faire peur) que le réalisateur suisse souhaite mettre en scène sur l’Europe (Après Comme des voleurs (à l’est) en 2007). Les deux derniers épisodes devant se situer en Ecosse et en Italie…le tout déterminé par des événements historiques et politiques. Lorsque l’on voit ce que Lionel Baier a fait de ce second volet…on se dit qu’on attend les deux derniers avec impatience !

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *