Le goût des merveilles

Comédie romantique fort réussie, le goût des merveilles est une œuvre émouvante qui placera le spectateur dans une zone de confort dont il ne voudra pas sortir ♥♥♥♥

Louise élève seule ses deux enfants et tente de préserver l’exploitation familiale. Un soir, elle manque d’écraser un inconnu au comportement singulier. Cet homme se révèle vite différent de la plupart des gens. En fait, il apparait évident qu’il souffre d’autisme léger…mais sa capacité d’émerveillement pourrait bien changer la vie de Louise et de sa famille.

Quelle belle réussite que cette douceur de film ! Réussir à rendre un handicap beau et charmant n’est sans doute pas une prouesse mais avec Benjamin Lavernhe atteint du syndrome d’Asperger, c’est véritablement un long moment de douceur ! Il va sans dire que le scénario et les dialogues sont extrêmement bien écrit pour habilement balancer humour et romance douce. Eric Besnard ajoute à sa légère romance des transitions florales très à propos tout comme ces paysages de la Drôme où le film semble avoir été tourné. « Je voulais rester dans les couleurs de la nature et garder une palette simple, en bannissant les effets de publicité ou de saturation. Très vite, j’ai décidé que le protagoniste allait voir le monde comme à travers des lunettes de soleil polarisées qui densifient les contrastes de couleurs sans les dénaturer », explique Eric Besnard dans le dossier de presse.

Le goût des merveilles

Il réussit à placer le spectateur dans un cocon et à arrêter le temps laissant ses acteurs dans le plaisir du jeu : Virginie Efira qui semble prendre la succession d’Audrey Tautoux dans les comédies romantiques et surtout Benjamin Lavernhe, véritable révélation du film et dont beaucoup tomberont en amour avec.

Extrêmement positif et mêlant humour et romantisme, Le goût des merveilles est une réussite sur toute la ligne.

Vous aimerez aussi

2 commentaire

  1. GRANGIER Martine

    Magnifique film qui fait du bien, qui va dans le sens de la Vie, et qui nous aide √† nous d√©placer par rapport √† notre id√©e de la diff√©rence. Je suis frapp√©e par la d√©licatesse avec laquelle ce th√®me de la diff√©rence est trait√©. D’une maladie qui pourait passer pour un handicap, le sc√©nariste en a fait une grandeur d’√¢me. Cela sonne juste. J’y vois quelques analogies avec « Rain mann ».
    Paysages, cadre magnifiques, une belle ode √† la Nature et √† ses merveilles. Tr√®s belle interpr√©tation d’acteurs talentueux, sans oublier les 2 jeunes tr√®s « nature »…on s’y croirait…et le libraire et ami de toujours, d’une belle grandeur d’√¢me et g√©n√©rosit√©.
    Un petit b√©mol toutefois en ce qui concerne l’utilisation de l’ordinateur et de ces applicacations sp√©ciales, m√™me si cela fait sourire…Y en avait-il vraiment besoin pour illustrer les « capacit√©s exceptionnelles » de Paul?
    En tous cas, je recommande ce film plus plus…

  2. Une tr√®s grande sensibilit√©, une mise en sc√®ne et un jeu d’une grande subtilit√©: on tombe sous le charme de ce film superbe. Virginie Effira et Benjamin Lavernhe sont parfaits, en particulier le jeu de benjamin Lavernhe tout en finesse nous emm√®ne totalement dans son monde si particulier. J’ai ador√©! A recommander sans mod√©ration

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *