Pauline détective

Surfant de la même façon que la trilogie de Pascal Thomas avec le couple Frot/Dussolier, Marc Fitoussi choisit la désuétude vintage des paysages italiens et des couleurs « soleil » pour livrer un film plaisant dont l’intrigue importe finalement peu.
Au contraire de son précédent long, « Copacabana » avec Isabelle Huppert (chronique douce-amer), le réalisateur français revient à ses premières amours et une actrice qu’il affectionne particulièrement pour sa fraîcheur : Sandrine Kiberlain. ♥♥♥
 
Pauline, la quarantaine dynamique, maquettiste pour une célèbre revue d’enquêtes criminelles, croit si fermement à son bonheur professionnel et sentimental qu’elle vient de mettre un terme à son analyse. C’est le moment choisi par son compagnon pour la plaquer lâchement à la veille des grandes vacances.
Inconsolable, elle se laisse alors embarquer dans un palace italien par son beau-frère et sa petite sœur, une starlette du petit écran au narcissisme encombrant. Mais très vite, Pauline, plutôt que de se prélasser au soleil sur un transat, se met en tête qu’un crime a été commis au sein de l’établissement… Désœuvrement ou déformation professionnelle ? Pauline est prête à tout pour découvrir la vérité, au grand dam de sa sœur qui ne veut surtout pas que la quiétude de son séjour soit troublée.
La bande annonce laissait dubitatif…Cela semblait léger avec une quasi-certitude que le film tomberait dans le potache…Pourtant il évite la noyade de justesse porté par deux actrices bien en forme et une écriture des personnages plutôt réussie rendant le tout attachant.
La comédie est un genre difficile et il convient d’admettre que « Pauline détective » n’est ni raté, ni tout à fait réussi….la faute sans doute à un léger manque d’humour dans son ensemble.
C’est parfois grotesque, souvent tiré par les cheveux…mais le film assume tellement le pastiche qu’il prête finalement à sourire. Pire, la fin est une jolie surprise qu’on n’attendait pas; le spectateur se foutant complètement de l’enquête du personnage principale Pauline voit alors venir un joli pied de nez.
Marc Fitoussi se révèle au final en Ozon popu de la comédie tant il semble se soucier de chaque détail : Décors, vêtements, phrasé des personnages, réactions à l’emporte-pièce… tout est paramétré!
Au final, le film ne manque pas de charme, d’humour ni même de soleil : Parfait pour préparer les vacances d’été!

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *