The Sapphires

Un joli feel-good movie indépendant ♥♥♥½

Australie, 1968, trois sœurs aborigènes : Gail, Julie et Cynthia et leur cousine Kay, sont découvertes par Dave, musicien irlandais au caractère bien trempé, amateur de whisky et de soul music. Dave remanie le répertoire du groupe, rebaptisé « The Sapphires », et organise une tournée dans les zones de guerre du Vietnam du Sud. Dans le delta du Mékong où elles chantent pour les marines, les filles déchainent les foules, esquivent les balles et tombent amoureuses.

 

The Saphirs, c’est avant tout une histoire de famille. En effet, l’auteur, Wayne Blair, natif d’Australie, non seulement a des racine aborigènes mais il avait à cœur de porter sur grand écran la pièce de théâtre de Tony Briggs qui écrivit l’histoire de sa propre mère : Laurel Robinson

Bien sûr, le film est lui-même sans doute très romancé mais le caractère « inspiré de faits réels » apporte un intérêt non-négligeable.

 

La première demi-heure releve d’ailleurs véritablement de l’enchantement. La présentation de ces trois sœurs et de leur cousine vaut bien un bon pesant de cacahuète…

Répliques acerbes et coups bas, cela fuse de tout côté entre Gail (la maman ours) et sa petite tribu : Négocier au mieux l’avenir de son groupe au nom incompréhensible, protéger les siens…Telle semble être sa mission qui engendre bien souvent des purs moments de plaisir.

 

Puis au fur et à mesure que l’histoire s’installe, le rythme s’essouffle un petit peu. Les moyens sont faibles et il semble difficile de rendre crédible la guerre du Vietnam. Heureusement la bande sonore et ses personnages principaux finissent par redonner le sourire largement installé dès les premières minutes.

Pas un joyau du 7eme art mais un bon petit bonbon sucré plein de fantaisie et de drôlerie.

 

 

 

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *