La guerre est déclarée

Il y a, dans La Guerre est déclarée, une certaine poésie qu’on ne soupçonnait pas vraiment. Tout comme son premier film la reine des pommes, ce second essai n’est pas dénué de défauts. Mais avec ce deuxième opus aujourd’hui, son thème et son traitement en font un petit bijou d’optimisme. ♥♥♥½

L’histoire :

Un couple, Roméo et Juliette. Un enfant, Adam. Un combat, la maladie. Et surtout, une grande histoire d’amour, la leur…

Juliette et Roméo forment le couple ! Celui, crédible, dont tous les célibataires de la planète pourraient être jaloux. Ils sont jeunes, beaux, insouciants, amoureux…Bref, on en arrive à les détester autant qu’on les aime.

Lorsque le petit arrive dans le nid…les choses se compliquent….Non sans humour, les problématiques changent et chaque parent commence à se faire du souci…à sa manière. C’est lorsqu’une tumeur est détectée chez leur bambin de 3 ans que la bonne humeur de leur histoire devrait s’éteindre. Pourtant, il n’en est rien…peut-être à cause de cette insouciance, peut-être grâce à la force que dégage leur couple….Ils allaient partir « en guerre » contre la maladie.

En retraçant le calvaire d’un couple dont le nouveau-né est atteint d’une tumeur au cerveau, Donzelli réécrit et rejoue avec son ex, Jeremie Elkaïm (pour une fois excellent) le drame qui a frappé leur enfant et leur couple, il va sans dire ! C’est donc une belle leçon d’espoir grâce à ce film décalé ! On rit beaucoup…. On est ému aux larmes…

 

La Bande sonore elle aussi est parfaite et ça et là Donzelli s’aventure dans des effets de styles…pas désagréables…justes ce qu’il faut pour tenir les deux heures de son film

Une grande réussite !

 

 

 

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *