Elysium

Matt Damon joue les Bruce Willis sur fonds de science-fiction ♥ ♥ ♥

En 2154, il existe deux catégories de personnes : ceux très riches, qui vivent sur la parfaite station spatiale crée par les hommes appelée Elysium, et les autres, ceux qui vivent sur la Terre devenue surpeuplée et ruinée. La population de la Terre tente désespérément d’échapper aux crimes et à la pauvreté qui ne cessent de ne propager. Max, un homme ordinaire pour qui rejoindre Elysium est plus que vital, est la seule personne ayant une chance de rétablir l’égalité entre ces deux mondes. Alors que sa vie ne tient plus qu’à un fil, il hésite à prendre part à cette mission des plus dangereuses –  s’élever contre la Secrétaire Delacourt et ses forces armées – mais s’il réussit, il pourra sauver non seulement sa vie mais aussi celle de millions de personnes sur Terre.

Suite des divers épisodes SF de 2013 avec cet Elysium de Neil Blomkamp dont c’est le premier vrai blockbuster après le succès de District 9…

Sur le papier, sans doute pas le film le plus attendu de l’année, mais peut-être le moins commun de tous. Si Oblivion et Pacific Rim enchaînaient les clichés, il faudra rendre à Elysium une certaine prouesse : Son imprévisibilité.

Même si les schémas narratifs sont assez proches de tout ce qui a déjà été fait (un homme essayant de sauver un ancien amour/une amie/une femme aimée quoi), l’idée de départ était plutôt bonne (quoique manichéenne)…. Le conflit social sur fond de science-fiction était clairement une idée intéressante. Jodie Foster incarne une secrétaire à la défense plus vraie que nature (elle dit s’être inspirée de Christine Lagarde pour camper son rôle) sur Elysium tandis que Matt Damon (qui a dû subir une transformation physique impressionnante après son embonpoint de We Bought a Zoo) se livre corps et âme dans un rôle exigeant (le tournage mexicain a d’ailleurs eu lieu pendant deux semaines sur une décharge)

Esthétiquement, Elysium est très beau…

Malheureusement son esthétisme est mis à mal par une réalisation indé à base de shaky cam…dont on aurait pu se passer… Encore plus d’étalonnage au niveau de l’image et l’on aurait pu croire que Neil Blomkamp voulait faire son Traffic à lui !

Elysium reste toutefois un bon divertissement

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *