Nos plus belles vacances

Quel ratage ! Dans le genre comédie familiale, nos plus belles vacances échoue sur toute la ligne. Un scénario bateau, un rythme lent et poussif et surtout des acteurs très moyens voir médiocres    !  ♣

Nos plus belles vacances raconte comment, en ces mois de sécheresse, l’irruption d’une famille parisienne dans un village breton transforme la vie de cette petite communauté.

Le papa (Philippe Lellouche) est juif d’Afrique du Nord, la maman (Julie Gayet) est bretonne. Ils débarquent au Rocher Abraham (Ile-et-Vilaine), un peu loin de la mer, pour panser les blessures de leur mariage (monsieur est volage).

Cela faisait longtemps que l’on n’avait pas vu un film aussi pénible !

Dans les comédies de type Bienvenue à bord, au moins, l’effort de créer la blague est visible (cela marche ou non en fonction du public); dans celle de type Les infidèles, c’est le comique de situation et l’écriture qui sont vraiment recherchés….Ici rien de tout cela…un portrait mal brossé d’amis qui se retrouvent pour passer un été…C’est tout !

Au niveau des acteurs, si les hommes s’en tirent légèrement mieux que les filles, on frise tout de même le ridicule et on se demande même ce    que Julie Gayet, plutôt habituée à faire des choix éclairés, est allé faire dans ce bateau….

Pourtant on a plutôt envie de croire en ces personnages…Malheureusement tout sonne faux.

Phillipe Lellouche voulait nous parler de ses souvenirs d’enfance, au final, il gâche le tout et même la narration de son frère Gilles n’arrive pas à nous faire oublier l’aspect décousu de ce film.

Pour une comédie familiale entre potes, préférez de loin Je déteste les enfants des autres

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *