Auteur : Simon Plante

29 février 2016 / / FILMS

Présenté à Fantasia et aux Rendez-vous du cinéma québécois, Scratch est un film bien difficile à définir. C’est une fiction dans laquelle est tourné un documentaire donc le style ressemble beaucoup à un faux documentaire. ♥♥½

25 février 2016 / / FILMS
19 février 2016 / / FILMS

Gagnant de l’Ours d’Argent au 65e Festival de Berlin, El Club de Pablo Larrain, l’un des réalisateurs chilien les plus renommé, nous plonge de manière à la fois latente et brutale dans un univers religieux où le passé pédophile hante chacun des personnages. ♥♥♥½

3 février 2016 / / FILMS

Voici les cinq courts métrages de fiction en lice aux OSCARS 2016, le 28 février prochain. Une belle sélections de films très humains, dans lesquelles la réflexion se pose souvent sur la communication, sur les différences, la religion, la guerre, la famille. Mais c’est toujours dans le rapport à l’Autre que ces films posent leur regard.

Oscars 2016: Les courts métrages finalistes

28 janvier 2016 / / FILMS

Présenté à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes en 2015, le film MUSTANG de la réalisatrice d’origine turc Deniz Gamze Ergüven est un heureux mélange entre la tragédie et la comédie ♥♥♥

21 janvier 2016 / / FILMS
2 décembre 2015 / / RIDM

MANOIR de Martin Fournier et Pierre-Luc Latulippe.

Manoir est un film qui laisse une trace indélébile sur celui qui l’écoute. L’œuvre est définitivement destinée à sensibiliser l’homme moyen à la vie des quelques malchanceux, isolés et littéralement en marge de la société. Mais c’est au travers du regard extrêmement empathique que notre petit cœur de spectateur se brise, devant ces gens si doux, si accueillants, si riches. Une mention spéciale a été accordée au film dans la catégorie Prix Magnus-Isacsson des RIDM 2015 (ACIC/ONF, ARRQ, Cinema Politica et Doc Québec). ♥♥♥½

2 décembre 2015 / / RIDM

FIELD NIGGAS de Khalik Allah

Récipiendaire du Prix du meilleur moyen métrage international aux RIDM 2015, Field Niggas de Khalik Allah est un film d’une grande force esthétique. Tourné complètement de nuit dans les quartiers les plus pauvres d’Harlem avec un appareil photo, la Lumix Gh3, le documentaire nous plonge dans l’univers quotidien de sans-abris, drogués et marginaux. Il leur donne la parole, une parole souvent décousue et décalée de ses plans au ralenti. ♥♥½