Le cinéma Québecois

Il existe depuis plusieurs décennies au Québec une vraie culture cinématographique. Alors que dans les années 80, les sorties de films québécois pouvaient se compter sur les dix doigts de la main, de nos jours, il n’en est rien: Des dizaines de films sont produits tous les ans. Nombreux sont les réalisateurs et acteurs reconnus pour leur travail malgré un marché qui reste relativement modeste. Plus récemment, les films québécois ont même dépassé les frontières de la province grâce à des personnes telles que Robert Lepage, Denis Arcand ou encore Xavier Dolan ou Denis Villeneuve.

 

Voici un petit panorama des films et réalisateurs à connaître et suivre.

Commençons par celui qui est, ici au Québec, considéré comme le plus grand: Robert Lepage

En 1994, ce scénariste réalise son premier long métrage, Le Confessionnal, avec kristin Scott Thomas et qui ira jusqu’au festival de Cannes l’année suivante. Faisant régulièrement appel à son actrice fétiche, Anne-Marie Cadieux, il lui confie notamment le rôle principal de Nô en 1998. Enfin, en 2003, il adapte pour le cinéma sa pièce, La face cachée de la lune, film qui est encore à ce jour, sa réalisation la plus connue sur la scène internationale.

Derrière lui, et ayant fait parler de lui partout dans le monde, Denys Arcand impose un style plutôt européen à mi-chemin entre du Woody Allen et du Claude Sautet. Reconnu surtout pour Le déclin de l’empire américain et sa suite (18 ans plus tard): Les Invasions barbares qui ira décrocher un oscar en 2003 !

 

Autre grande figure québécoise, mais plus jeune, Jean Marc Vallée obtiendra la consécration en 2005 avec son C.R.A.Z.Y. qui aura valu 10 années d’efforts. Ce même film a par ailleurs révélé Marc André Grondin que la France s’arrache désormais. Après son premier film « britannique » en 2009 (The Young Victoria), Vallée se consacrera à Café de Flore (avec Vanessa Paradis) dont le succès en salle fut retentissant à l’Automne 2011.

 

Figure montréalaise devenue très récemment internationale, Denis Villeneuve, débarque en 2000 avec Maelstrom en 2000 et il lui faudra attendre 9 ans avant de connaître une première reconnaissance importante au Québec via l’adaptation cinématographique de la tuerie qui eu lieu au début du nouveau millénaire à l’école Polytechnique. En 2010, son adaptation de la pièce de Wajdi Mouawad, Incendies, va jusqu’aux Oscars et devient un succès international.

 

Enfin, la petite bombe québécoise Xavier Dolan démontre depuis peu que nul besoin de compter les années afin de connaître le succès…En effet, a à peine 19 ans il signe un cultissime J’ai tué ma mère le mettant en vedette face à l’actrice Anne Dorval (aussi connue, en autre, pour son interprétation de Ashley et Kricket dans Le cœur a ses raisons) Il créera la sensation à Cannes avec son premier film tout comme avec son second (Les amours imaginaires) et sa prochaine réalisation, attendue pour 2012, ne cesse d’alimenter les conversations des fans.

 

Voici ci-après un léger aperçu des films québécois vus à ce jour

 

 

Jésus de Montréal (Denys Arcand)

 

 

Le confessionnal (Robert Lepage)

 

 

1999

 

 

32 août sur terre (Denis Villeneuve)

 

 

Le ciel sur la tête (Genevieve Lefebvre)

 

 

2002

 

 

 

La Turbulence des fluides (Manon Briand)

 

 

2003

 

 

La Grande Séduction (Jean-François Pouliot)

 

Les invasions barbares  (Denys Arcand)

 

 

Ma vie en cinémascope (Denise Filiatrault)

 

 

La face cachée de la lune (Robert Lepage)

 

 

Les aimants (Yves P. Pelletier)

 

 

2004

 

 

 

Camping sauvage (Guy A Lepage)

 

 

 

Monica la mitraille (Pierre Houle)

 

 

2005

 

 

 

C.R.A.Z.Y. (Jean-Marc Vallée)

 

 

Aurore (Luc Dionne)

 

 

2006

 

 

 

Bon Cop Bad Cop (Eric Canuel)

 

 

Maman est chez le coiffeur (Lea Pool )
2007

 

 

 

Bluff (Simon-Olivier Fecteau et Marc-André Lavoie)

 

 

Les 3 p’tits cochons  (Patrick Huard)

 

 

2008

 

 

Borderline (Lyne Charlebois)

 

 

2009

 

 

Polytechnique (Denis Villeneuve)

 

 

Le bonheur de Pierre (Robert Ménard)

 

 

J’ai tué ma mère (Xavier Dolan)

 

 

5150, rue des Ormes (Éric Tessier)

 

 

2010

 

 

Le journal d’Aurélie Laflamme (Christian Laurence)

 

 

Les Amours imaginaires (Xavier Dolan)

 

 

Les 7 jours du Talion (Podz)

 

 

Le Baiser du Barbu (Yves P. Pelletier)

 

 

Filière 13 (Patrick Huard)

 

 

Incendies (Denis Villeneuve)

 

 

Tromper le silence (Julie Hivon)

 

 

Y’en aura pas de facile (Marc-André Lavoie)

 

 

Une vie qui commence (Michel Monty)

 

 

Funkytown (Daniel Roby)

 

 

Frisson des collines (Richard Roy)

 

 

2011

 

 

En terrains connus Stéphane Lafleur)

 

 

Angle mort (Dominick James)

 

 

French Kiss (Sylvain Archambault)

 

 

Starbuck (Ken Scott)

 

 

Le sens de l’humour (Émile Gaudreault)

 

 

Coteaux rouges (André Forcier)
Café de flore (Jean-Marc Vallée)

 

Monsieur Lazhar (Philippe Falardeau)
Décharge  (Benoît Pilon)

 

 

Marécages (Guy Édoin)

 

Le bonheur des autres   (Jean-Philippe Pearson)

 

 

Nuit #1 (Anne émond)

 

 

Le vendeur (Sébastien Pilote)

 

 

French Immersion (Kevin Tierney)

 

 

2012 

 

La peur de l’eau  (Gabriel Pelletier)

 

 

L’empire Bo$$é. (Claude Desrosiers)

 

 

Lawrence anyways (Xavier Dolan)

 

 

 

 

 

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *