Étiquette : Xavier Dolan

6 novembre 2019 / / On jase

Dans notre ère actuelle, très tournée vers le numérique, avec la consommation qui se fait de plus en plus via les systèmes télévisuels et les plateformes de diffusion, j’en suis venu à me demander si, au moment où la relève (dans laquelle je m’inclue) arrivera à la pratique du métier, le médium sera toujours en demande. Discussion avec Louis Bélanger et Éric Falardeau sur l’avenir du 7e art.

8 octobre 2019 / / On défriche

S’exposer devant les caméras, pour l’art, par orgueil ou par défi, n’implique au final pas grand chose. Mais avouer à quelqu’un, en pleine conscience, qu’on l’aime réellement, s’exposer au rejet, à l’incompréhension, voire au mépris, nécessite du courage.

28 août 2019 / / On défriche

Un Dolan sans surprise dans les thèmes peut-on lire à loisir dans la presse, un cinéma nombriliste qui rabâche les obsessions d’un réalisateur qui nous avait habitués à mieux. Mais ce que le film réussit, ce qui filtre entre les tics de réalisation, entre les manques de subtilité, c’est l’honnêteté d’un romanesque.

17 janvier 2019 / / On compile
19 septembre 2016 / / On défriche

Dolan est volubile, il tombe souvent juste, mais il n’a malheureusement pas encore trouvé la manière de le faire en toute simplicité. On pardonnait à J’ai tué ma mère la naïveté et l’insouciance d’une première œuvre qu’on imputait aux maladresses d’un débutant. Seulement, après 5 films, le risque est de lasser un auditoire qui a peut-être encensé trop vite un réalisateur conforté dans l’image que l’on a de lui. Car malgré des débuts prometteurs, Dolan n’a rien inventé.

14 septembre 2016 / / Archives

Mardi matin se déroulait à l’hôtel Alt de Griffintown la conférence de presse pour Juste la fin du monde, le dernier film de Xavier Dolan. Aux côtés du réalisateur se trouvaient les acteurs et actrices Léa Seydoux, Gaspard Ulliel et Nathalie Baye ainsi que la productrice Nancy Grant. L’équipe du film a répondu aux questions des journalistes sur le tournage, l’œuvre originale et la réception mitigée du film à Cannes malgré le Grand Prix remporté

13 septembre 2016 / / Archives

Ça commence sur du Camille pour finir sur du Moby ! Autant dire qu’on est bien dans une bande sonore de Mr Dolan. Pour la bande originale de Juste la fin du monde, le populaire réalisateur québecois est de nouveau aller chercher une bande sonore pop qui devrait plaire au plus grand nombre. Détail !