Zootopia: Disney fédérateur au message de tolérance

Nouveau long métrage d’animation original avec Zootopia pour Disney qui semble plus que jamais en mesure de concurrencer les équipes de Pixar…. ♥♥♥½

A moins qu’un certain mélange ait déjà eu lieu….

Zootopia est une ville qui ne ressemble à aucune autre : seuls les animaux y habitent !. Dans cette incroyable métropole, chaque espèce animale cohabite avec les autres. Qu’on soit un immense éléphant ou une minuscule souris, tout le monde a sa place à Zootopia !Lorsque Judy Hopps fait son entrée dans la police, elle découvre qu’il est bien difficile de s’imposer chez les gros durs en uniforme, surtout quand on est une adorable lapine. Bien décidée à faire ses preuves, Judy s’attaque à une épineuse affaire, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard à la langue bien pendue et véritable virtuose de l’arnaque …

Commençons tout d’abord avec les univers créés dans Zootopia et qui permettent aux yeux d’apprécier la qualité de l’animation : De Lapinville à Souriville en passant pour la Place du Sahara, le Forêt humide, la Gare centrale de Savanna ou Toundraville, toutes les localités sont de belle facture et valant le coup d’œil. A l’instar de Wreck it Ralf (Les mondes de Ralf), déjà une réalisation de Rich Moore, visuellement ahurissant mais globalement décevant, Zootopia regorge de trouvailles à chaque plans et si l’ensemble manque peut-être un peu de rythme (et utilise quelques raccourcis faciles), l’œil est toutefois très diverti et entretenu par le graphisme à la fois des décors mais surtout des personnages.

Ajoutons à cela un scénario malin plutôt bien ficelé et ici et là des références cinématographiques (Le parain, L’arme fatale, Chéri j’ai rétréci les gosses) et vous obtiendrez un long métrage réussi avec de la comédie et bien sûr quelques touches de polar: Il est vrai que le « buddy movie » fonctionne plutôt bien même si (encore une fois) le rythme aurait peut-être dû se baser sur celui des Indestructibles qui balance complètement humour et narration nerveuse.

Zootopia2Zootopia ou le Disney rassembleur !

Sans doute la présence à la production de John Lassenter (papa des Toy Story chez Pixar) est pour quelque-chose dans le rendu positif du film…Certes Zootopia n’a pas l’humour des aventures de Woody et Buzz…mais les personnages créés en ont définitivement bien le charisme. Au niveau des voix au Québec, c’est Mylene MacKay qui interprète avec conviction Judy. Clin d’œil à un couple célèbre d’ici, Martin Matte et Julie Lebreton interprètent tous les deux les parents du personnage principal (un couple qui a plus de 200 enfants lapins)

Enfin, et concernant les plus petits, le film véhicule un message de tolérance bienvenue sans jamais être lourdingue pour les adultes…Il est d’ailleurs rare de voir autant de bienveillance en animation (saut peut-être des studios Gibli qui sont tous sauf américains dans l’esprit)

Zootopia3

Le film est donc globalement réussi et attendrissant. Il va chercher à la fois du côté de Toy Story et les Indestructibles (productions Pixar) sans toutefois jamais les atteindre…

Mais sa forme globale et sa narration font quand même de Zootopia une réussite familiale et qui devrait suivre les traces de La Reine des Neiges (Frozen)

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.