Mal de pierres : Cure de rêves

Invitée d’honneur de cette 22e édition du festival Cinemania, la réputée réalisatrice française Nicole Garcia est venue y présenter son dernier opus, Mal de pierres, un film ennuyant, mettant pourtant en vedette une Marion Cotillard au sommet de son art ♥♥½

 

Le film raconte l’histoire de Gabrielle, une femme en quête de passion, constamment insatisfaite, jugée folle par son entourage. Exaspérés par son comportement, ses parents décident de la marier à un homme qu’elle n’aime pas. Malheureuse et souffrant d’un mal de pierres (coliques néphrétiques), mal qui donne le titre au film, elle est envoyée en cure thermale pour être traitée. Là, elle fera la rencontre d’André Sauvage, un lieutenant blessé lors de la guerre d’Indochine qui fera naître en elle la grande passion recherchée.

mal_de_pierres_photos_2

 

Cinéaste d’expérience, Nicole Garcia signe une réalisation classique fort bien maîtrisée mais, malheureusement, peu inspirée. Très sobre, le film souffre de son classicisme. Se voulant porteur d’émotion, il demeure pourtant un peu froid. Trop raffiné, trop contrôlé, il aurait gagné à se laisser aller dans la folie, à mordre dans son sujet. La folie aurait d’ailleurs bien convenue à son héroïne qui est, elle, un personnage très intéressant.

 

Marion Cotillard, dans le rôle de Gabrielle, femme rêveuse et amoureuse, est éblouissante. Son jeu est captivant et sensuel. Elle confère de la sensibilité à un film qui, sans elle, serait terne. Elle y trouve un de ses grands rôles. Il ne serait pas étonnant de la voir en nomination lors de la prochaine cérémonie des Césars.

 

Bref, avec cette nouvelle offrande, Nicole Garcia permet aux spectateurs d’assister à la performance d’une grande actrice mais au prix de longs bâillements.

Auteur: Jules Couturier

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *