Yves Saint-Laurent

Encore un biopic classique porté par une belle distribution d’acteurs – ♥♥½

Paris, 1957. À tout juste 21 ans, Yves Saint-Laurent est appelé à prendre en main les destinées de la prestigieuse maison de haute-couture fondée par Christian Dior, récemment décédé. Lors de son premier défilé triomphal, il fait la connaissance de Pierre Bergé, rencontre qui va bouleverser sa vie. Amants et partenaires en affaires, les deux hommes s’associent trois ans plus tard pour créer la société Yves Saint Laurent. Malgré ses obsessions et ses démons intérieurs, Yves Saint Laurent s’apprête à révolutionner le monde de la mode avec son approche moderne et iconoclaste.

La difficulté des biopics réside dans leur angle d’approche afin de devenir captivants… Aussi, dernièrement, il est rare d’en avoir qualifié de grands films ; on assiste plutôt actuellement à de grandes prestations à l’instar de Jérémie Renier dans Cloclo il y a deux ans. En confiant le projet de Saint Laurent à Jalil Lespert, il est certain que nous ne pouvions pas nous attendre à une réalisation magistrale… mais plutôt à quelque chose de classique qui se concentrerait plus sur la direction d’acteurs que sur la mise en scène. A ce titre on dira que Pierre Niney est parfait (même s’il est beaucoup dans la performance) et Guillaume Galienne est agréablement sobre dans son interprétation de Pierre Bergé.

Au-delà de cela, le second film de Jalil Lespert se laisse regarder comme une tranche de vie… ni plus ni moins. On attendra donc avec plus d’impatience le prochain Bertrand Bonello, tout juste sélectionné à Cannes et qui a finalement bien fait de repousser  légèrement la sortie de son petit dernier !

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *