Waiting for August

Un documentaire juste et sincère sur un passage obligé à l’âge adulte. ♥♥♥

Présenté lors de la prochaine édition des décisives programmations Docville organisées par les RIDM, Waiting for August est un touchant documentaire roumain  sur la famille et le passage à l’âge adulte. La cinéaste Teodora Ana Mihai s’incruste à la manière du cinéma-vérité dans une famille de 7 enfants entassée dans un pauvre appartement. La mère est en Italie pour le travail jusqu’au mois d’aout (d’où le titre) et c’est à Georgiana, 15 ans, de s’occuper du bien-être de toute la famille pour plusieurs mois. Accablée de responsabilités familiales, elle peine à trouver l’équilibre entre ses responsabilités nécessaires et sa jeunesse insouciante.

Une des forces du film est de montrer sans artifice la situation vécue par la jeune fille et la famille. On ne force pas des scènes larmoyantes pour décupler l’émotion ou on ne crée pas une tension dramatique artificielle à l’aide de situation montée en épingle. On ne fait que montrer la vie de cette jeune femme et de sa famille, qui va de la préparation du souper de l’ensemble de ses frères et soeurs qu’aux chicanes d’amourettes de ses camarades d’école.

WaitingForAugust_3

Georgiana essaie d’être la meilleure personne possible : pour sa mère, pour sa famille, pour ses amis, mais ce n’est pas toujours facile. Elle fait face à des problématiques autant adultes (prendre soin des enfants) qu’adolescentes (examens, amies). La mère ne part pas du foyer par abandon, mais davantage par obligation, donnant ainsi au film une atmosphère beaucoup plus ludique que dramatique; sa présence étant bien assurée dans le film, notamment via Skype.

Certain pourrons critique le manque d’ambition narrative (le film est sommes toutes rien de plus que l’illustration de la situation de Georgianna) ou l’absence de tension dramatique (à l’opposé de l’objectif de la cinéaste de toute manière), mais il reste que l’ensemble est un exercice touchant et un portrait sincère d’une situation autant déroutante qu’attachante.

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *