Je voudrais voir la mer

Je voudrais voir la mer, film ludique et original ♥♥♥

Je voudrais voir la mer, de son titre original thèque Pojedeme k mori, est le premier long métrage du réalisateur tchèque Jirì Marl. Présenté en première nord-américaine au cinéma Beaubien dans le cadre du FIFEM, ce film a reçu un très bel accueil du public vendredi dernier. Un peu avant la projection du film, un homme derrière la salle nous explique que le film est présenté dans sa langue originale tchèque sous-titrée en anglais. On entend alors plusieurs voix de désapprobation dans la salle (ce qui m’a plutôt fait sourire) puis, cet homme nous explique qu’il traduira en français au fur et à mesure (là, c’est moi qui en ai perdu mon sourire!). Il fallait donc faire avec un son en tchèque, des sous-titres en anglais et une voix en français (disons que les 5 premières minutes n’étaient pas très agréables). Mais bon, on doit l’avouer, ça c’est avéré être très efficace et nous avons rapidement oublié les sous-titres pour entrer dans l’histoire. D’ailleurs, celle-ci raconte comment Thomas, un jeune garçon de 11 ans, décide de réaliser son premier film sur ses amis et sa famille avec la caméra qu’il a reçu pour son anniversaire. Inspiré par son réalisateur fétiche Milos Forman et avec l’aide de son meilleur ami Haris, ils entament une enquête sur sa famille et découvrent rapidement que ses parents lui cachent quelque chose.

Je voudrais voir la mer s’avère être au final un film très réussi. Drôle, inventif, original, émouvant, ce film est guidé par un ludisme rafraîchissant. En apparence filmé entièrement par les caméras des jeunes garçons, le film se reçoit très bien par le spectateur puisqu’il est peu ou pas shaky. Utilisant la majeure partie du temps leurs trépieds, les plans sont stables et l’éclairage naturel est suffisant. C’est bien évidemment par le charme et le dynamisme de ces garçons qu’on entre dans cette histoire de famille. S’amusant avec des cadrages originaux et  des positions de caméra amusantes, ils rendent le film vraiment dynamique et ludique. Ils s’amusent devant la caméra, simplement. Mais ça fonctionne! Le public est ravi. Les enfants rient dans la salle, et nous aussi. Puis, au delà du style du film et de sa technique, on explore de belles thématiques telles que l’amour pour la famille, l’affirmation de soi, l’amitié sans compromis, le partage, etc, et ce, sans jamais tomber dans le ridicule ou le quétaine. Par contre, il y a dans le film quelques séquences peut-être un peu rudes pour de jeunes enfants. Par exemple, lorsqu’on voit le père de Haris frappé sa mère, la scène est plutôt longue et le son est explicite. Moi c’est venu me chercher alors je n’imagine pas pour des enfants! Mais bon, c’est quand même mieux que d’exposer nos enfants seulement à des contes de fées! Au final, Je voudrais voir la mer est un bon film familial qui stimulera peut-être vos enfants à développer leur créativité. Ça vaut le coût!

Auteur: Simon Plante

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *