Étiquette : Bouli Lanners

1 novembre 2016 / / Archives

Seulement trois années après l’acclamé Suzanne, Katell Quillevere présente Réparer les vivants comme une ode à la vie tantôt clinique, tantôt intime et jamais insignifiant. Le film devrait toucher droit les cœurs de spectateurs prêts à se laisser emporter par un scénario et une distribution magnifique. ♥♥♥♥

15 novembre 2015 / / 2015

Vendredi 13 novembre, Justin avait rendez-vous avec les frères Malandrin qui présentaient dans le cadre du festival Cinemania, leur dernier long métrage, Je suis mort mais j’ai des amis ! Les réalisateurs belges, qui ont réalisé il y a six ans le très bon Où est la main de l’homme sans tête changent littéralement de registre pour s’aventurer dans la comédie loufoque partiellement tournée au Québec ! Entretien !

11 septembre 2014 / / FILMS

Nouveau drame sur l’adultère féminine ♥♥♥

À la suite d’un entretien d’embauche qui se passe mal, Lulu décide de ne pas rentrer chez elle et part en laissant son mari et ses trois enfants.

29 octobre 2012 / / Cinémania

Cecile de France, François Damien, Marie Gillain, Olivier Gourmet, Emilie Dequenne, Benoît Poelvoorde…

On savait les acteurs belges capables de traverser les frontières (grâce à leur talent) et de placer leurs noms aux palmarès    des plus belles cérémonies; Ce qu’on savait moins en revanche, c’est qu’en dehors des frères Dardennes, il existe aujourd’hui un cinéma belge de très bonne facture et capable, lui aussi, de se frayer un chemin ailleurs que dans les contrées francophones.

9 avril 2012 / / FILMS

Sélectionné à Cannes en 2011 dans la même catégorie qu’Impardonnables d’André Téchiné et que La fée (catégorie Quinzaine des Réalisateurs donc) ce film a éclaboussé le festival de toute sa beauté (deux prix) et ce    ne fut que justice !

Si Bouli Lanners n’en est pas à son premier coup d’essai, c’est une véritable petite bombe qu’il livre ici avec un sujet simple et touchant et    une direction d’acteurs des plus réussie  ♥♥♥♥♥

10 septembre 2011 / / FILMS

Bruxelles, XXIème siècle

Du haut de la basilique, un homme semble prêt à faire le grand saut dans le vide! En parallèle, une nageuse d’un    plongeoir de dix mètres semble être pris de vertige…

Dès cette double scène d’ouverture, impressionnante, le ton est donné et l’on va suivre Eva (Cécile de France) avec les mêmes angoisses…tout ça à cause d’une vilaine chute du plongeoir qui la    plongea dans le coma….  ♥♥♥½