Steven Spielberg

On ne le présente plus ! C’est LE réalisateur le plus connu au monde !

Allez si, faites un effort !

 

E.T., Indiana Jones, Les dents de la mer (considéré comme le premier blockbuster de l’histoire du cinéma) La Liste de Schindler …pour n’en citer que quelques-uns !

 

Bien sûr tous ses films ne sont pas devenu des classiques mais nombreux d’entre eux sont de très bonne facture ! Ce mois-ci, il décroche le statut de « réal du mois » grâce à la sortie, vendredi dernier, de « Lincoln ».

Rien à voir cette fois-ci avec les vampires, ce président là est bien réel et immortalisé cette fois par Daniel Day-Lewis !

 

Forcement ça méritait une petite piqure de rappel sur la carrière du grand Steven !

 

 

 

 

 

 

12 ans est l’âge de son premier film ! Un petit western de quatre minutes tourné sans technique et avec la caméra 8 mm de son père !

A 14, il rempile avec deux petits films de guerre puis un de science fiction.

Et à 17, c’est le cours « Amblin » qui lui permet de décrocher un contrat de sept ans avec les studios Universal : La machine est en route !

 

D’abord cantonné aux séries (Night Gallery puis Columbo), son premier succès sera un téléfilm, « Duel » qui remportera le Grand Prix au Festival d’Avoriaz (1973)

Un an plus tard, il décroche le Prix du Scénario à Cannes pour son premier long-métrage pour le cinéma avec « Sugarland Express »).

 

 

 

 

« Sur le bureau de ses producteurs de « Sugarland Express », il est intrigué par un manuscrit portant le titre Jaws, adapté d’un roman de Peter Benchley dans lequel un requin géant terrorise une petite ville côtière des États-Unis. Une fois chez lui, il « dévore » le livre et décide d’en réaliser l’adaptation cinématographique. L’échec de son film précédent lui porte préjudice mais il parvient à réunir un budget de douze millions de dollars pour faire son œuvre. Selon la rumeur, il refuse pour le rôle du héros Marlon Brando, estimant que le suspense de la survie du personnage serait entaché.

 

Ayant réuni des acteurs moins connus (Robert Shaw, Richard Dreyfuss, Roy Scheider), le tournage peut enfin commencer. Un tournage laborieux de cent-cinquante-cinq jours. Un des trois requins mécaniques ne fonctionne pas toujours très bien (c’est d’ailleurs la raison pour laquelle on ne l’aperçoit pas au début du film) et les caprices de la météo et de l’océan n’arrangent pas les choses. Une partie des acteurs et des techniciens est découragée, jusqu’à Spielberg lui-même dont la peur de l’eau se transforme en véritable phobie. Mais Jaws (en français, Les Dents de la mer) sort tout de même en salle et, contre toute attente, le film est un succès dépassant de loin les prévisions les plus optimistes des studios. En fait, pour la première fois, les recettes d’un film dépassent les cent millions de dollars pour atteindre finalement les deux cent soixante millions[1]»

 

Les années 80 lui donneront le goût de réaliser un James Bond mais sa nationalité américaine aura finalement raison de lui. Il créé alors le personnage d’Indiana Jones puis d’E.T.

La machine à créer des succès est née !

 

Légèrement lassé par le divertissement, il s’intéresse alors plus à l’histoire : « La couleur pourpre » et « Empire du Soleil » changeront dès lors quelque peu sa renommée.

 

 

 

Dans les années 90, il continue sa starification  avec la réalisation de « Jurassic Park » puis de « La Liste de Schindler » qui récolte alors sept oscars (dont celui de meilleur réalisateur qu’il n’avait jusque là pas remporté)

Il continue de succès en succès avec la suite de « Jurassic Park » (Le monde perdu) et « Il faut sauver le soldat Ryan » (cinq oscars)

 

Début des années 2000, il revient à la science fiction avec  « Minority Report » et de nouveau à l’historique en 2006 avec « Munich ».

 

Valsant régulièrement de l’historique au divertissement en passant par le drame, Steven est aujourd’hui, en quarante ans de carrière le plus grand réalisateur actuel. Son rythme de travail est incroyable (pas moins de 15 films sur les 20 dernières années)

Filmographie selective

 

 

 


[1] Source : Wikipedia

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *