Rue Mandar

Une comédie chorale très inégale ♥½

À l’occasion de funérailles rocambolesques, Charles, Rosemonde et Emma, frère et sœurs, se
retrouvent ! Rencontres électriques pour cette fratrie qui ne sait comment se dire son affection et son amour réciproque.

Qu’est ce qui ne fonctionne pas avec ce Rue Mandar bourré de bonnes intentions ? Est-ce la thématique, plutôt déjà vu ? Son traitement sans intrigue qui finit par lasser ? Où même sa direction technique qui donne une grande impression d’amateurisme ?

Pourtant tous les ingrédients sont là : Des comédiens sympathiques (la réalisatrice retrouve notamment la toujours excellente Emmanuelle Devos), certaines situations cocasses, et des dialogues parfois bien trouvés…

film_rue_mandar2

Mais on ne fait pas un film avec des anecdotes et ce long métrage d’Idit Cebula s’embourbe trop souvent dans un manque de narration évidente. Le spectateur est livré à lui-même avec rien d’autre qu’une succession de scénettes parfois drôles et parfois franchement agaçantes.

Dommage

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.