Romain Duris

Romain Duris figure actuellement dans le TOP5 des acteurs les plus demandés en France.

Passionné par les arts très jeune (arts appliqués, musique…etc) c’est par hasard qu’il est découvert par le directeur de casting de Cédric Klapish qui lui propose alors « Le Péril Jeune » en 1994. Alors jeune-homme réservé dans la vie, il se révèle vraiment devant la caméra jusqu’à voler la vedette à Vincent Elbaz sélectionné préalablement. Comme ce dernier, il fait partie de la génération G né au milieu des années 90 (et dont font également partie Melvil Poupaud, Guillaume Canet & Vincent Cassel)…ces acteurs même qu’aujourd’hui tous les réalisateurs s’arrachent !

 

Deux ans plus tard, Klapish fait de nouveau appel à son chouchou pour jouer un batteur dans « Chacun cherche son chat »…Ses allures de mauvais garçon lui permettent enfin de tourner dans d’autres films notamment pour Jan Kounen (Doberman) ou Tony Gatlif (Gadjo Dilo pour lequel il est nommé aux césars)

 

Malgré ses apparitions quasi-systématiques dans les films de Klapish, il faudra attendre Christophe Honoré et son « 17 fois Cécile Cassard » pour que l’acteur montre d’autres facettes de sa personnalité.

En 2002 il entre officiellement dans toutes les familles via « L’Auberge espagnole », film générationnel encore une fois signé Klapish.

 

2005 montre un tournant dans sa carrière avec son rôle de Tom dans « De battre mon cœur s’est arrêté » de Jacques Audiard.

 

En 2009, Patrice Chéreau fait appel à lui pour son Persécution mais c’est vraiment grâce à Eric Lartigeau et son « homme qui voulait vivre sa vie » qu’il obtient l’un de ses plus beaux rôles récents. Cette même année, il signe même un premier rôle dans une comédie populaire : « L’Arnacoeur » fait de lui un acteur vraiment bankable !

 

Toujours en attente d’un césar qu’il mérite vraiment, on devrait le voir prochainement dans les films de Regis Roinsard, Michel Gondry ainsi que dans le casse-tête chinois (suite des auberges espagnoles et poupées russes)…

A suivre !

 

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *