On the road (sur la route)

Nouvelle réalisation de Walter Salles qui peut plaire entre deux bâillements. ♥♥

Pour écrire le meilleur livre possible, Sal Paradise a le sentiment qu’il doit voyager et vivre de nombreuses expériences. Cela l’amène sur la route, entre New York et San Francisco, à multiplier les petits boulots et les rencontres inspirantes. Le jeune homme n’hésite pas à suivre son nouvel ami Dean Moriarty qu’il admire beaucoup et qui a toujours de nombreuses anecdotes à raconter. C’est lui qui l’initiera à la drogue et à l’amour libre, qui lui présentera la pimpante Marylou et qui lui enseignera comment vivre avec très peu d’argent. Un vent de liberté qui changera son existence à jamais.

 

Adapté du roman de Kerouac, l’histoire présente donc une sorte de road-movie au travers l’Amérique des années 50 : une amitié, celle de deux hommes, dans ce qu’elle a de plus forte (voir parfois malsaine). Le couple que Garrett Hedlund et Kristen Stewart forme à l’écran est puissant. Le film doit beaucoup à leur présence tout comme à sa photographie et sa musique.

 

Malheureusement, «On the road » souffre de lenteur et de redondance importante (02H20). Une impression de déjà-vu s’installe à mi chemin entre « Into the wild » et d’autres road-movie émancipatoires. On a connu Walter Salles beaucoup plus inspiré…avec « carnet de voyage » notamment.

 

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *