Les derniers hommes elephants

Destin et vie communautaire de l’homme et de l’éléphant au Cambodge ♥♥♥

Depuis des siècles, le peuple indigène des Bunong au Cambodge est uni aux éléphants par un même destin. Toutefois, la modernité aidant, ces autochtones sont en train de perdre ce lien privilégié. Le tourisme et la déforestation sont une menace inhérente à la survie de ce mammifère érigé au rang de demi-dieu par ce peuple.  

Le long métrage d’Arnaud Bouquet et de Daniel Ferguson suit en fait trois générations et raconte en quelque-sorte leur fatalité face à l’impossibilité de sauver l’animal qui les a toujours défini : Duol, l’adolescent qui apprend à apprivoiser l’éléphant de famille, Mané femme moderne qui recherche l’animal de son enfance vendu contre son gré et Mrey, l’ancien et le seul capable de parler aux esprits : Le dernier « homme éléphant »

Tourné pendant plus de 3 ans à la fois dans la forêt reculée du Cambodge et dans la capitale, le long métrage est presque le tableau pictural d’une communauté et d’un homme au regard perdu et triste. Les images de la bande annonce témoignent de la recherche artistique.

Il est certain que le sujet doit avant tout intéresser afin d’être happé par ce premier documentaire d’un duo talentueux. Car nous sommes assez loin du documentaire à voix off et très explicatif…et le cheminement du documentaire (ou le spectateur est laissé libre) pourra donc parfois lasser les uns.

Les images (superbes) du duo de réalisateurs ainsi que la musique de Sylvain Moreau devraient toutefois largement enchanter les autres.

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *