Miror Miror (Blanche Neige)

Pour les besoins de « Miror Miror », c’est Tarsem Singh qui se colle à la réalisation…Force est de constater que l’auteur n’atteint pas la même réussite que son très bon « The Cell ». Dommage ! ♣
Dans un royaume où la population pauvre n’a pas assez d’argent pour payer leurs impôts se tient une reine diabolique (Julia Roberts) qui est prête à faire assassiner sa belle-fille Blanche-Neige (Lily Collins) pour marier un jeune prince séduisant (Armie Hammer). En fuite et supposée morte, la jeune femme est recueillie et entraînée par sept nains qui l’aideront à se venger…
Si l’histoire est en fait une relecture du conte des frères Grimm (ce qui n’était pas pour nous déplaire), on était en droit d’espérer le rôle de la résurrection pour Julia Roberts ! Pourtant il n’en est rien…Non qu’elle ne soit irrésistible en reine aux pouvoirs maléfiques…c’est juste que le film dans sa globalité, même s’il essaie de ne pas suivre les sentiers habituels de la romance à l’eau de rose, renvoie finalement une image plutôt cucul.
(Et malgré ce que certains pensent, une très bonne prestation dans un film de mauvaise qualité n’est pas suffisant pour passer à la postérité (petit clin d’œil à la fameuse Iron Lady)
Si le personnage de Julia Roberts est intéressant, il aurait gagné en plus de méchanceté (un peu à l’instar d’une Meryl Streep dans Devils wears Prada)…
En outre l’ensemble des autres personnages (à l’exception des nains) n’existe que peu face à vilaine reine (Lily Collins presque inexistante)
Au contraire d’un Alice (de Burton) trop kitch, Miror Miror est moins construit graphiquement parlant et mise finalement sur un humour plutôt répetitif et peu adulte…. finalement pas si drôle.
En conclusion, on s’attendait à mieux !
Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *