Mike Leigh

C’était il y a bientôt 20 ans…Le monde entier entendait résonner partout sur la planète le nom de Mike Leigh… Bien sûr, en 1996, il n’en est pas à son premier film, c’est même son sixième, mais gagner une palme d’or n’est pas donné à tout le monde et le metteur en scène anglais confirmait alors son prix de la mise en scène gagné huit ans plus tôt pour High Hopes.

Secrets et Mensonges, Secrets & Lies son titre original, restera comme une des plus belles palmes naturalistes des années 90. Il narre les destins d’une jeune trentenaire noire en recherche de sa mère biologique au travers un portrait de l’Angleterre intime, simple, triste et drôle à la fois.

Le film doit beaucoup à son interprète principale Brenda Blethyn, Prix d’interprétation féminine également.

Le réalisateur devient donc l’Autre réalisateur anglais, l’autre Ken Loach…Comme lui, il traite de la misère du quotidien anglais ; mais contrairement à lui, une lueur d’espoir reste toujours dans ses histoires.

Mike Leigh 96

Huit ans plus tard (décidément, les grands moments semblent cycliques chez Leigh), sa carrière connait une nouvelle consécration à la Mostra de Venise où il remporte le Lion d’Or pour Vera Drake…Ironie du sort, le film avait malencontreusement été retiré de la sélection cannoise cette même année.

Autre chef d’œuvre, seulement six ans plus tard cette fois-ci (et donc en 2010), Another Year marque le retour de Leigh sur la croisette. Injustement boudé du palmarès, il montre le quotidien sous quatre saisons d’un couple de soixantenaire anglais… Triste mais superbe !

La méthode de travail de Leigh repose beaucoup sur l’improvisation ; Des directives sont données aux acteurs pour chaque scène et libre à eux de broder quant aux dialogues à choisir et interpréter. Nombreuses sont les répétitions afin de toujours incarner des personnages plus vrais que nature à l’instar de Sally Hawkins, ours d’argent de la meilleure comédienne à Berlin en 2008 (pour Happy Go Lucky) et  qui a depuis tourné avec Woody Allen.

another yearSecrets_&_Lies_posterHappy_go_lucky

Adepte du cinéma social, Mike Leigh demeure un réalisateur important du cinéma européen. Sa sélection en début de quinzaine pour son Mr Turner est plutôt une mauvaise nouvelle (on a rarement vu un film remporter des prix importants en début de quinzaine)… mais il y a fort à parier qu’il saura de nouveau toucher le cœur du public. Continuez de tourner Mr Leigh !

 

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *