Les maîtres du suspense

Les maîtres du suspense noyés en plein bayou – ♥♥

Hubert Wolfe, auteur à succès, est victime du syndrome de la page blanche et fait appel à Dany, un écrivain fantôme. Mais ce dernier traverse des moments difficiles et engage un deuxième écrivain fantôme, Quentin. Ils seront tous amenés à se déplacer du côté de la Louisiane alors que Quentin partira à la recherche d’une serveuse qui devait simplement servir d’inspiration pour le roman.

lesmaitresdususpense_afficheLe synopsis était intéressant tant les écrivains fantômes font l’objet de fantasmes et ragots et ont inspiré d’autres cinéastes comme Roman Polanski dans The ghost writer. Malheureusement, la comparaison ne sied pas à Stéphane Lapointe, qui signe le scenario et réalise un film sans aucun suspense… un comble donc ! On ne peut que regretter la faiblesse de l’histoire, sa prévisibilité et l’absence totale de rebondissements. Michel Côté fait son possible pour dynamiser le film et sa belle prestation est malheureusement le seul intérêt du film. Le personnage d’Antoine Bertrand, à contre-emploi en tanguy neurasthénique de CPE pourrait être très intéressant, mais comme Maria de Medeiros et Robin Aubert, il reste limité par le manque de profondeur, voire le côté totalement stéréotypé de son personnage, sans pour autant démériter.

Même en délocalisant son « intrigue » en Louisiane, le film ne lève pas et certaines scènes sombrent dans le ridicule en l’absence de toute crédibilité et de facilités scénaristiques. Alors certes il y a de bons moments, une écriture au niveau des dialogues très travaillée (voir même parfois trop sans doute) et des comédiens efficaces … mais pourquoi gâcher ces bons moments dès la bande-annonce ?

Sans parler d’une fin dégoulinante de facilités et de bons sentiments.

Un film de suspense ? En tous cas pas de quoi surprendre le spectateur…

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *