Une histoire de femme ♥♥♥½

A la mort de son mari, dans les années 20, Liéna, 35 ans, décide de reprendre les affaires familiales contre l’avis plutôt tranché de sa belle-soeur. L’histoire se situe dans les landes et la    belle jeune femme hérite de vastes propriété forestières tout comme de la lubie de son marie : L’électricité. 

C’est donc ce destin de femme que le réalisateur François Xavier-Vives (dont c’est le premier long métrage de fiction) choisit de mettre en relief avec ce long métrage sobrement intitulé Landes. Pour interpréter ce personnage de Liéna, il choisit la toujours juste Marie Gilain en femme déterminée à monter au créneau. Il réussit d’ailleurs à retranscrire face à elle la    révolte paysanne soucieuse d’être salariée et ne plus être forcée de remettre une partie de ses récoltes aux propriétaires. La comparaison avec l’œuvre du regretté Claude Miller, Therese Desqueyroux, pourrait ne se borner qu’aux unités de lieu et d’époque. Pourtant il n’en est rien.

Dans les deux cas, Liéna, tout comme Thérèse, sont des femmes en avance sur leur temps, capable de s’entêter pour des valeurs…tel un accomplissement personnel.

En ce sens, Landes est beaucoup plus réussit…sans doute grâce à une jolie qualité d’écriture et aussi par la qualité de son interprète principale, Marie Gilain, qu’on aimerait voir plus régulièrement dans ce type de personnages forts.

Ajoutons à cela les deux autres rôles féminins qui l’accompagne : Miou Miou, toujours parfaite en sœur tiraillée et l’excellente Rosalia Cuevas en belle-soeur mauvaise.

Un combat de femmes à tous les niveaux.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.