La guerre des tuques 3D: Parfait pour les vacances !

Adaptation version animation du classique de 1984 La guerre des tuques. A défaut de séduire les adultes, le film devrait divertir les petits ♥♥½

Quoi de mieux qu’une bonne vieille bataille de balles de neige pour bien remplir les vacances scolaires en hiver? Luc et Sophie 11 ans, s’imposent comme les généraux de leur armée respective. Sophie est peut-être nouvellement arrivée dans le village, mais sa cohorte s’organise efficacement. Ils construisent un immense fort afin de contrer les attaques de la horde ennemie dirigée par Luc. L’équipe qui occupera le fort à la fin des vacances gagnera la guerre. Ce qui au départ s’annonçait comme une bataille bon enfant devient, sous la poigne de fer de Luc, un conflit beaucoup plus sérieux. La joie et la bonne entente reviennent lorsque les enfants décident de détruire le fort plutôt que de s’attaquer les uns les autres. Du fort, il n’en restera qu’un amas de neige.

C’est l’évènement le plus attendu pour le public enfant en cette fin d’année, l’adaptation version dessin animé du classique québécois la guerre des tuques; Sans doute devrions-nous dire version « animation » puisque c’est le terme le plus couramment utilisé depuis quelques années par les médias…A moins que terme « dessin animé » soit plus approprié pour caractériser une production à destination de la jeunesse uniquement ? Bref, vous l’aurez compris, La guerre des tuques 3D est l’adaptation 2.0 du classique d’André Mélançon.

Depuis 2009, c’est vrai que le monde artistique n’avait de cesse de fêter des commémorations envers l’œuvre original. Tout d’abord un documentaire pour fêter les 25 ans, une version théâtrale à succès créée par le Théâtre Sous-zéro et présentée au musée national des Beaux-Arts du Québec en 2013 et l’an dernier, une grande fête des trente ans du film aux Jutra…Bref, autant dire que tout était prêt pour lancer une version dessin animé avec les lunettes de 3D et tout le kit !

la guerre des tuques

Afin d’éviter toute déception rapide pour le public adulte, il conviendra de dire que le film est une adaptation réelle où le scénario et les personnages demeurent identiques à l’histoire originale. C’est une question légitime qui a dû être difficile à trancher pour la production, mais ils ont préféré s’en tenir à une copie confirme plutôt qu’à une réadaptation, sans doute par crainte d’entendre ici et là qu’ils n’avaient pas fait honneur à l’original. Le résultat est donc dénué de surprise voir même lassant malgré la qualité visuelle du film.

En outre, malgré la présence au générique de bien des artistes de talent (par exemple Sophie Cadieux toujours aussi douée pour les voix), il faut bien avouer que le film se tourne résolument vers les enfants sans vraiment essayer de séduire le public adulte. Les dialogues et les blagues restent de premier niveau ce qui démontre un écart important avec toutes les réalisations récentes de Dreamworks et Pixar, capable de conquérir les cœurs des petits tout en proposant une seconde lecture plus adulte capable de plaire également aux grands.

A noter que la trame sonore composée par Jorane, laisse la place à de véritables icônes de la musique au Québec (Celine Dion, Fred Pellerin, Marie-Pierre Arthur, Louis-Jean Cormier, Marie Mai…). Gageons qu’elle séduira le public adulte quand le film comblera les enfants. De quoi réunir en cette fin d’année

 

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *