Valley of Love : Les vieux amants

Après la comédie faussement documentaire (L’enlèvement de Michel Houellebecq), le polar (Une affaire privée) et l’adaptation littéraire (La religieuse), le cinéaste français Guillaume Nicloux s’aventure dans un drame spirituel, Valley of love, présenté dans le cadre du festival Cinemania qui a également été dans la course pour l’obtention de la palme d’or au dernier Festival de Cannes. ♥♥♥½

Gérard et Isabelle, deux acteurs qui ne se sont pas vus depuis 30 ans, se retrouvent à l’occasion d’un événement tragique: la mort de leur fils Michael. Le jeune homme s’est suicidé le 24 mars à 16 h, dans l’appartement qu’il occupait avec son petit ami à San Francisco. Mais par-delà la mort, Michael a décidé de réunir son père et sa mère. Il leur a en effet écrit à chacun une lettre leur demandant de bien vouloir effectuer ensemble un périple de sept jours dans la Vallée de la Mort. Les deux lettres assurent la même chose: il sera de retour durant la semaine du 12 novembre dans l’un des sept lieux de cette vallée. Si Isabelle est persuadée que son fils reviendra bien comme il le dit, Gérard est davantage perplexe. D’autant qu’un rendez-vous médical l’oblige à repartir un jour plus tôt que prévu.

 Retrouvailles de deux proches distincts

Valley of Love est un conte d’abord et avant tout sur la perte, le chagrin et le reproche qu’on peut ressentir au moment de réaliser ses échecs personnels.

Le long métrage s’ouvre avec un travelling qui suit de près une dame qui marche vers sa chambre d’hôtel doublée d’une bande sonore inexplicablement intense par le compositeur américain Charles Ives qui est immédiatement engageante. Ce bel appariement de musique et de son ré-émerge tout au long du film pour évoquer l’assortiment des émotions décrites dans l’œuvre du cinéaste.

Gérard ( Gérard Depardieu ) et Isabelle ( Isabelle Huppert ) se sont réunis dans la chaleur de la Californie, à la vallée de la mort, en raison d’une lettre intrigante et bouleversante, reçue par chacun d’entre eux, de leur fils qui s’est suicidé il y a environ six mois. Dans celle-ci, il promet à ses parents, séparés, qu’en se réunissant et en passant par le voyage qu’il a prévu pour eux, il réapparaîtrait pour une dernière fois.

valleyoflove

Quand le drame spirituel croise le récit surnaturel

Leur requête est trempée dans la tristesse et le chaos, les deux reconnaissent à la fois leurs échecs qui a pu contribuer à la mort de leur fils, à la fois en espérant que l’autre puisse absoudre de sa culpabilité. La complicité entre Depardieu et Huppert est inspirée et émouvante, le public retrouve cette chimie qui n’a pas été développée depuis leur dernière apparition au grand écran dans Loulou (1980). L’équilibre entre l’ex-épouse éternellement inquiète et manipulatrice, et le mari qui ne se laisse pas impressionner par les événements surnaturels inspirés de l’univers de David Lynch, crée une paire qui pourrait lutter conte la solitude qui les consomme s’il retrouve leur fraternité. Depardieu fournit instantanément un personnage sympathique et drôle appuyé par sa présence physique et son attitude hésitante à l’égard de cette quête bizarre qui lui a été décernée.

Guillaume Nicloux parvient à explorer une relation qui a subi les fatigues de la vie soutenue par une agréable touche d’humour. Ce portrait de ce rapport décrépit est beaucoup mieux développé que l’influence du fils sur le duo désaccordé, dont la mort constitue le fondement du progrès de leur liaison sans être lui-même mis au point. L’idée de départ manque de substance dans ses principes de base, et il n’est jamais clair si le périple a pour but de réconcilier des parents toujours absents ou bien d’invoquer une résurrection surnaturelle.

Quoi qu’il en soit, Valley of love est une expérience singulière et poignante entre le récit de fiction et la vie des deux vedettes en question, mais compromises par des décrochages fantastiques qui dévient le cours du récit.

Auteur: Justin Charbonneau

 

 

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *